Jasey Jay Anderson convoite un deuxième sacre

Par Journal Accès
Jasey Jay Anderson convoite un deuxième sacre

En route vers Sotchi

En quête de nouveaux défis, le spécialiste de planche à neige Jasey Jay Anderson compte défendre son titre de champion olympique à Sotchi en janvier prochain. Ce serait pour l’athlète de 38 ans sa cinquième participation consécutive aux Olympiques.  

 

Si l’athlète de Mont-Tremblant est de retour à la compétition, c’est en partie pour se rétablir d’une blessure survenue en 2011. À l’époque, dans le cadre d’un numéro de cirque pour l’émission le Défi des champions, il s’était blessé au niveau des cervicales.

 

«Au début, je ne pensais pas aux Jeux. Retourner à la compétition, c’était plus pour me motiver, me donner un défi. Puis de fil en aiguille, je me suis aperçu que j’avais toujours les capacités pour retourner aux Olympiques.»

 

Champion olympique au slalom géant parallèle aux jeux de Vancouver 2010, l’athlète concède qu’il ne pourra bénéficier du même support que la dernière fois: «Assurément, des jeux dans mon pays, ça m’a donné un coup de pouce. À Vancouver, l’équipe canadienne a investi le paquet, et accourrait aussitôt que j’avais la moindre demande. Sotchi, ce sera différent.» Il demeure tout de même optimiste et compte tirer profit de ses connaissances techniques: «J’aurai le plein contrôle sur le matériel et je pourrai m’adapter aux conditions.»

 

Il entend modifier lui-même ses planches sur place, selon les conditions, ce qu’il considère comme un énorme avantage face aux autres athlètes.  

 

Le développement

des produits avant tout

À la recherche de nouveaux défis, Anderson mise aujourd’hui sur la qualité de ses planches pour l’aider à atteindre la plus haute marche du podium. «C’est sûr que je vais faire de mon mieux et tenter de remporter l’or. Mais d’y aller simplement pour courser ne me suffit plus. Je veux pousser le développement de mes produits, et courser au plus haut niveau, c’est un excellent test pour mes planches.»

 

L’athlète admet n’avoir pas toujours éprouvé la même flamme envers le développement technique. «Avant, je détestais le côté matériel. Je préférais assumer la responsabilité de mes performances.»

 

Mais quand il s’est aperçu qu’il pouvait gagner des centièmes puis des secondes, il s’est intéressé au matériel, puis s’est investi dans le développement technique. Après plusieurs années de collaboration plus ou moins fructueuse avec ses commanditaires, il démarre en 2011 sa propre entreprise de fabrication.

 

La force de l’expérience

Anderson affirme avoir atteint un âge où l’expérience importe pour beaucoup. Grâce à ses acquis et sa forme physique toujours à la hauteur, il convoite sans ménagement un podium aux jeux de janvier, où il compte participer à trois épreuves: le snowboard parallèle, le snowboard géant parallèle et le snowboard cross.

D’ici les Jeux, compétitions et entraînement éloigneront le planchiste de sa famille et de sa ferme bleuetière de Mont-Tremblant, puisqu’il doit encore s’assurer une place sur l’équipe canadienne. Mais déjà, il a récolté quelques points au printemps dernier en coupe d’Amérique du Sud et se dit très confiant pour la suite des choses.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de