Jean-François Delorme : Le « docteur Dolittle » des Laurentides

par Dyane Bouthillette
Jean-François Delorme : Le « docteur Dolittle » des Laurentides
Ostéophathe pour les humains et animaux depuis 15 ans, Jean-François est également premier répondant international depuis 28 ans. Il a travaillé pour la croix rouge canadienne et a été chef d’équipe médical pour Ironman pendant 6 ans, seul ostéopathe et premier répondant pour Ironman.

Jean-François Delorme a une passion et un don exceptionnel pour soigner les animaux. Ostéopathe animalier, son parcours contient de nombreuses pages d’histoires captivantes.

Chiens, chats, lions, loups, renards, vaches, chèvres, cochons, serpents, chevaux, etc. Jean-François en a soigné des animaux au cours de sa vie. « Je ne me suis jamais fait mordre de toute ma vie. L’animal peut être rébarbatif au début, mais après quelques minutes, il s’abandonne complètement. Je le regarde et lui parle. Je sais qu’il ne comprend pas un mot, mais il sent mon intention. Ensuite, je fais ce que je veux avec lui. Je suis déjà allé au zoo de Gramby pour soigner un tigre d’Asie », affirme l’ostéopathe.

Soignant des animaux depuis l’âge de 7 ou 8 ans, Jean-François avait ça dans le sang. Il se souvient que lorsqu’il trouvait un animal blessé sur le bord de la rue, il le ramenait à la maison pour le soigner. « La famille disait que j’avais un don pour les animaux », dit-il.

Cœur de loup

« Quelle est votre plus belle anecdote? », ai-je demandé à Jean-François durant l’entrevue.

« J’en ai des tonnes », a-t-il répondu. « J’en ai une belle »,  a-t-il poursuivi la voix étranglée par l’émotion. Les yeux inondés de larmes, il m’a montré une des nombreuses photos affichées au-dessus de son bureau. « Un loup gris d’Amérique, m’a-t-il indiqué. C’est une chef autochtone qui l’avait trouvé sur le bord du chemin et me l’a amené. La louve s’était fait frapper. Elle était pleine de sang, dans la gueule, ça sortait de partout. Elle ne marchait plus. Je lui ai donné des Fleurs de Bach, un calmant, un antidouleur et anti-inflammatoires naturels. Elle avait le bassin tout croche. J’ai soigné ses blessures. Je lui ai donné de l’huile de noix de coco parce qu’elle avait des urines et des selles de sang. Pour aider ses organes je lui ai donné de l’arnica, de la chlorophylle. J’ai fini par la sauver, mais au début je devais la transporter dans mes bras pour l’amener dehors. Je la tenais pour qu’elle fasse ses besoins. Après 6 mois ou 8 mois, elle a fini par être capable de se tenir sur ses pattes et marcher. Ce n’est pas un chien, c’est un loup, mais quelle reconnaissance… Je la nourrissais 2 fois par jour et elle chantait (hurlait), elle se tournait la tête. C’était divin. Elle était tout le temps reconnaissante. C’était magnifique comme expérience. Finalement je l’ai gardé 5 ans ».

Coup de coeur : Une mission à Cuba

Depuis près de 8 ans, Jean-François apporte une aide précieuse aux vétérinaires de Cuba, un endroit manquant de ressources et de matériels dédiés aux soins animaliers. « J’ai eu un coup de coeur. Comme j’ai toujours soigné les animaux, j’ai décidé d’aider, raconte l’ostéopathe. Depuis, chaque fois que je vais à Cuba, j’amène au moins 3 valises pleines d’équipements médicaux, des documents pour les informer, je soigne des animaux, etc. ».

Vous pouvez rejoindre Jean-François sur Facebook.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de