Jeanne Maranda : Rencontre avec une femme remarquable

Françoise Le Guen
Jeanne Maranda :  Rencontre avec une femme remarquable
Jeanne Maranda à la librairie Lu et relu à Saint-Sauveur, où elle fait du bénévolat. Son livre « On m’dévisage : 25 ans de lutte contre le publisexisme », y est en vente. (Photo : Françoise Le Guen)

Jeanne Maranda, activiste engagée, n’a jamais cessé depuis 25 ans de lutter contre le publisexisme et de se battre, entre autres, pour promouvoir la présence des femmes dans les médias écrits et électroniques.

 

À bientôt 93 ans, la guerrière est toujours là, les yeux et le verbe pétillants. Le combat n’est pas terminé, cette fois pour l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Journaliste, auteure, éditrice et plus encore, la vie l’a amenée à faire des rencontres significatives et à saisir toutes les occasions de découvertes qui s’offraient à elle.

Comment est née votre flamme pour le féminisme ?

J’ai deux passions : le livre et le féminisme. À 10 ans, alors que j’habitais à Québec, j’ai été visiter la bibliothèque et j’ai décidé ce jour-là que j’allais lire tous les livres. Je prenais mes neuf livres par semaine. Finalement, je me suis dit qu’il y en avait trop!

Le féminisme est arrivé beaucoup plus tard, quand mon mari est mort et quand je suis retournée à l’université. Une amie ouvrait l’Institut Simone de Beauvoir à Concordia et cherchait des étudiantes. J’y ai amené des amies, dont Simone Chartrand et Monique Roy. C’est là que je me suis demandé ce que je faisais dans la vie à part faire des enfants, j’en ai quatre, et être une femme à la maison. Ça a été le choc. J’ai découvert cette nouvelle voie et j’ai embarqué jusqu’au cou.

Puis avec trois autres femmes, on a fondé les « Cahiers de la femme ». Et j’y suis encore. Ensuite, il y eut Évaluation-Médias. On s’occupait de faire de la promotion pour améliorer l’image de la femme dans les médias. Notre autre cheval de bataille a été l’image des femmes dans la publicité, le publisexisme (MédiAction qui devient ensuite La Meute-MédiAction).

Et maintenant ?

Depuis deux ans, je fais du bénévolat à la librairie Lu et relu. Je m’amuse. Les gens qui viennent ici me demandent des conseils, ils me parlent beaucoup. J’aime les écouter. Mes journées sont passionnantes, je ne peux pas m’en passer!

Qu’elle est votre vision du féminisme aujourd’hui ?

Il a changé de direction. À mon époque, on s’occupait surtout du corps de la femme. Il y avait la question des avortements, de la porno. C’était des batailles importantes. Je suis contente de voir que maintenant on parle du harcèlement sexuel. Je pense que le féminisme est mieux ciblé, il y a des outils. Aujourd’hui, le combat c’est l’égalité salariale entre les hommes et les femmes.

Parlez-nous de votre rôle de pionnières

Les Anglaises se sont battues dans les années 1900 pour que les femmes soient reconnues comme des personnes. Au Québec, on était prises avec nos enfants, nos maris et la pauvreté! Ce que j’ai fait il y a 20 ans, on en récolte les fruits aujourd’hui. Je ne me gêne pas pour dire que c’est parce que les mères à qui j’ai transmis ce message, qu’elles ont ensuite transmis à leurs filles que ces dernières ont été capables de dire Moi aussi, Mee too.

Que diriez-vous aux femmes ?

Je leur dirais la même chose! Je ne changerais pas une ligne. Je dois bientôt faire une conférence à la bibliothèque. J’ai dit oui à la condition que je vienne avec mon diaporama pour parler du décodage d’images dans les publicités. Le pire de tout ce que j’ai combattu, c’est la femme-objet.

Coups de cœur

Il y a plein d’endroits où j’aime aller. Pour bien manger, j’ai trouvé la meilleure place, le Pub Barils & Ardoises, à Prévost.

J’aime aussi beaucoup aller le samedi au Parc Georges-Filion de Saint-Sauveur, tout l’été il y a des concerts.

Et j’aime aller chercher du pain chez Pagé, du café à la Brûlerie des Monts et des légumes frais chez Bourassa… comme une vraie Française!

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Laurence Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Laurence
Invité
Laurence

Qu’avez vous pensé des 2 livres de maman ?
Laurence Pruvost
( livres de Genevieve DOISY )