Judo mondial : Vallières et Roffi ramènent à nouveau le bronze

Par Luc Robert
Judo mondial : Vallières et Roffi ramènent à nouveau le bronze

Le duo composé de Martin Vallières et de Patrick Roffi est monté sur le podium une deuxième année consécutive, à Cancun, où se tenait le Championnat mondial de judo, de style Kime no Kata.

Ce kata, présenté pour les détenteurs d’une 1ère à la 4e Dan, regroupait les meilleurs adeptes de 22 pays, dans la métropole touristique du Quintana Roo mexicain. «Nous pensions pouvoir repartir avec l’argent. Disons que j’ai offert une contre-performance. Je devais aller chercher le kimono, mais avec la sueur accumulée et l’humidité du Mexique, mes mains ont glissé et je ne l’ai pas aggripé comme il fallait. Nous sommes quand même heureux de notre conquête du bronze et de notre parcours », a expliqué M. Vallières qui deviendra 4e Dan sous peu.

Représenter le Canada

«C’est toujours difficile. Nous avons savouré les moments où nous nous mesurions aux meilleurs athlètes, chez les moins de 36 ans. En fait, Patrick est dans la cinquantaine, mais c’est l’âge du plus jeune qui est considéré pour délimiter les catégories. Vu que le Championnat mondial de 2019 se tiendra à Abou Dabi, ce sera une facture salée. C’était déjà 4 000 $ par athlète, à Cancun, que nous avons assumés sans financement. Nous sommes en réflexion pour la suite des choses », a ajouté celui qui allait au mondial pour une 4e fois. «On pourrait accéder à une catégorie supérieure en 2019. Ça nous permettrait d’inverser les rôles : je pourrais prendre les chutes au tapis, à la place de Patrick, ce qui ménagerait l’état de son dos. On prend une pause, cet hiver. Je continue à courir pour garder mon cardio, car notre sport est exigeant », a-t-il rappelé.
Les deux athlètes aimeraient se mesurer à nouveau aux meilleurs en équipe, même si cela représente encore des déplacements dans les deux cas. «Patrick est originaire de Montréal, et moi, j’habite à Mirabel. On s’entraîne à Laval et à Mirabel, à raison de trois fois par semaine. »
Martin Vallières a maintenant 35 ans. Il a grandi à Laval, où il a suivi ses premiers cours de judo à sept ans.
« Je ne savais pas que j’en ferais une carrière. J’ai eu l’occasion de me surpasser dès mes premières compétitions, à l’âge de huit ans, a souligné celui qui compte plus de 100 médailles à son actif. J’ai débuté les katas en duo à 15 ans. J’affectionne ce style, car cela développe le concept d’équipe. Tu apprends à deux et ça développe ton assiduité : s’il manque un judoka, tu ne peux compétitionner. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de