Julianne Sarrazin : une étoile en devenir

Par Luc Robert
Julianne Sarrazin : une étoile en devenir

Vélo de montagne

Double championne canadienne en version cross-country de vélo de montagne, en 2017 et en 2018, Julianne Sarrazin n’a laissé personne indifférent à Thetford Mines, où elle a arraché pas moins de trois médailles d’argent à la 53e Finale d’été des Jeux du Québec.

La Prévotoise est tout d’abord montée sur la deuxième marche du podium au contre-la-montre, dans la catégorie cadet, avant de réussir le même exploit au sprint et au cross-country.
«Au cross-country, Juliette Larose-Gingras (Capitale nationale) et moi sommes demeurées collées du début à la fin. Elle m’a coiffée de justesse à l’arrivée. Chaque fois que nous nous croisons en compétitions, nous nous poussons mutuellement. Je suis fière de ma performance, parce qu’il y avait plusieurs montées au cours du tracé», a souligné Sarrazin, bientôt étudiante en quatrième année de secondaire à la Polyvalente de Saint-Jérôme.
L’athlète de 15 ans n’en demandait pas tant, afin de s’améliorer. «J’essaie justement d’améliorer mes montées. Ma technique est bonne sur le plat, mais je trouve que j’ai de la misère en montée. Je vais continuer à développer ma puissance, en faisant de la musculation, pour atteindre de nouveaux sommets», a-t-elle prévu. Membre du club de vélo des Pays-d’en-Haut, Julianne Sarazzin a l’embarras du choix pour s’entraîner.
«L’été, je vais rouler partout dans les Laurentides. L’hiver, je pratique le fat bike et le ski de fond. J’essaie de toujours demeurer active.»
L’étudiante au programme sport-études, en vélo de montagne, a eu la piqûre très jeune pour son sport sur deux roues.
«J’avais cinq ans quand je me suis mise à suivre mes frères à vélo. On habitait près du IGA de Prévost et on allait souvent dans le parc de la Coulée.
Ça fait 10 ans que je roule et la passion se poursuit, même si j’habite maintenant à l’ouest de l’autoroute15.»
Bien qu’une commotion cérébrale ait ralenti ses activités, la cycliste a toujours un but bien en tête.
«Les Championnats du monde juniors, en style cross-country, auront lieu en 2019 à Mont-Sainte-Anne. J’espère m’y qualifier, lors de compétitions qui te font amasser des points. Je me suis entraînée avec des filles qui ont déjà compétitionné aux mondiaux juniors. Je sais que je peux pousser et atteindre ce niveau.»
Trop jeune en 2018, elle a assisté à une étape de la Coupe du monde UCI de vélo de montagne, en fin de semaine dernière, au même site de Mont-Saint-Anne, à l’est de Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de