Juliano

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Juliano

Une production-maison sans compromis

Juché en haut de sa colline boisée, à première vue, le resto ne paie pas de mine…

mais mine de rien, en entrant, on se sent tout de suite enveloppée d’une ambiance chaleureuse, feutrée. Une maison qui a du vécu. Du bois, de la pierre, des petites tables coquettes vêtues de nappes en tissu, une petite lampe sur chacune pour un éclairage intime, grande fenestration donnant sur une belle terrasse en bois nouvellement construite en prévision des beaux jours, une fois le printemps revenu, poêle à bois extérieur. Coquet, charmant. 

 

Gerry Lévesque, qui exerce son métier depuis 32 ans, est le chef-propriétaire du restaurant Juliano situé à Sainte-Adèle. Grand gagnant dans trois catégories à la Nuit Adéloise 2010 organisée par la Chambre de commerce de cette ville, il a été nommé «Personnalité de l’année» et son restaurant a reçu les titres de «Restaurant de l’année» et d’«Entreprise de l’année»! 

 

Installé en ses nouveaux lieux depuis le mois de juillet, ce restaurant d’inspiration italienne n’a pas dérougi jusqu’à la fin octobre. La clientèle de son ex-restaurant de Mont-Rolland l’a suivi, et le bouche à oreille a opéré. Pourquoi? Parce que la philosophie de Gerry étant de ne pas faire de compromis sur la qualité des ingrédients qu’il utilise et de faire presque toute sa production-maison, on est assuré de manger le meilleur de tout ce qu’il a à offrir sur son menu. 

Que ce soit ses frites de pommes-de-terre-non-pelées-fraîches-Yukon gold, cuites dans le gras de canard; 

son saumon du Nouveau-Brunswick fumé par lui-même, en arrière du restaurant; 

sa spécialité: le carré d’agneau au bouquet italien servi entier dans votre assiette, accompagné d’une jardinière de légumes frais, à ce prix!!! 

des détails comme les betteraves au beurre qui sont reconnues en ces lieux paraît-il! 

son Osso buco de porc alla cacciatore; sa cuisse de canard confite et sa gelée de groseilles – dont son employée Nadia Jade ne tarit pas d’éloges: «J’ai beau travaillé ici, j’y reviens encore avec des amis pour manger son canard teeeeeeeellement bon! J’en ai mangé à plusieurs grands endroits, mais c’est ici que je le préfère. Je le trouve parfait et j’aime le faire découvrir»; tout dans la cuisine de Juliano est fait consciencieusement. 

D’ailleurs la cuisine est petite mais rangée, organisée, planifiée, au quart de tour car tout est fait à la poêle à la minute. «C’est opérationnel» dit le patron.

 

Je remarque son entrée de crevettes braisées à la crème Ricard: «Pas des petites crevettes, des belles grosses crevettes!», parole de chef. «C’est comme le spaghetti aux fruits de mer: il y a des pétoncles, des crevettes, des palourdes, des moules!», assure-t-il.

 

Trois soirées à thème: Pastas 2 pour 1 les mardis. 

Soirée fish’n chips à 15$, le mercredi. 

Une pâte à la bière légère et croustillante enrobe un généreux morceaux de pangasius, accompagné d’une sauce tartare-maison. J’avoue, réussi!

«C’est la soirée où l’on ne vend QUE des fish’n chips, ou presque», dit Gerry. 

Je comprends qu’ils soient reconnus, attendus, populaires! 

Le jeudi, c’est steak, frites à 15$. 

«Les soirs de spéciaux, on fait deux services». Ça roule. Réservation conseillée.

.

Son duo de potages: patate douce, poivron rouge, ail grillé marié à sa crème d’épinards accompagné de chips de patates douces…divin, au goût et à l’oeil. Les gens en rafolent! 

 

Ses pizzas parait-il, sont exceptionnelles. Si on se fie à la façon dont il décrit les ingrédients avec lesquels il les garnit, en effet, je me laisserais bien tenter. La qualité ne ment pas et j’adooooooore les pizzas fines! et Lui, ça fait 30 ans qu’il en fait. Il sait!

 

Sa carte des vins n’offre que des vins italiens, jusqu’à de TRÈS bons, à prix amical, tous au verre ou à la bouteille. On sert trois sortes de bières: l’italienne Bira Moretti et deux drafts: la Griffon rousse et la Moosehead blonde. That’s it! Choix de cocktails bien sûr.

 

Lorsque Gerry est à son restaurant, c’est-à-dire tout le temps, il est en fonction. 

Chef, portier, Maître d’hôtel expliquant le menu aux tables, boss boy pour donner un coup de main, serveur, barman, sommelier, il sait tout faire car il a tout appris.

Son fils Julian, (c’est lui, l’inspiration pour Juliano), est en cuisine avec son père depuis l’âge de 12 ans. Lui aussi a tout appris avant de gravir les échelons. À 20 ans, il prend tranquillement mais assurément de plus en plus de place dans l’entreprise, à la cuisine particulièrement, au grand bonheur de son père.

 

Entrées: 3,95$ à 13,95$ (salade océanne 19,95$)

Pastas: 11$ à 17,95$ (linguine frutti de mare 20,95$)

Viandes, poissons: 19,95$ à 26,95$ (carré d’agneau 31,95$)

Pizzas: 11,95$ à 15,95$ 

Desserts: à découvrir. On m’a parlé d’une pomme en cage et son caramel maison… intrigant.

 

JULIANO

3275, boul. Ste-Adèle

Sainte-Adèle

Tél.: 450 229-4320

www.restaurantjuliano.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de