Kayla Morin-Blanchette : Une étoile de Val-David

Par dyanebouthillette
Kayla Morin-Blanchette : Une étoile de Val-David
Avec la complicité de son copain, Kayla Morin-Blanchette a créé une compagnie dans laquelle ils offrent aux jeunes des camps de vélo de montagne. (Photo : Courtoisie)

La jeune athlète en vélo de montagne Kayla Morin-Blanchette compte parmi les personnes ayant été honorées par la municipalité de Val-David, le 16 janvier dernier, pour avoir fait rayonner le village. Pour sa part, elle l’a fait en remportant de nombreuses compétitions, notamment aux États-Unis.

 

Kayla, comment as-tu réagi lorsque tu as été honoré ?

« Je n’étais pas au courant qu’il y avait des cérémonies de reconnaissance comme ça pour des gens de Val-David. J’étais vraiment surprise. Je suis contente de voir que des gens me suivent », a-t-elle commenté.

La passion du sport et du plein air inscrite dans son ADN, la jeune femme de 23 ans est une belle source de fierté pour le village de Val-David qui a applaudi ses victoires obtenues lors de compétions de vélo de montagne. « J’ai gagné plusieurs compétitions. J’ai été sélectionné pour aller en Italie en septembre pour l’équipe canadienne, pour faire le trophée des nations. C’est comme un championnat du monde. 2019 a été une très belle année pour moi au niveau performance », dit-elle avec une belle humilité.

Détour et retour

Commençant à pratiquer le vélo de montagne à l’âge de 10 ans, Kayla ne songeait pas à la compétition et ne croyait pas avoir ça en elle. « C’était juste pour mon plaisir personnel. J’étais tannante à l’école quand j’étais jeune. J’ai été renvoyé du dîner pendant une semaine parce que j’avais parti une guerre de nourriture. Ma mère m’a inscrite à ma première course sans que je le sache à Tremblant et je ne voulais vraiment pas la faire, se souvient Kayla. C’était la première course provinciale. C’était quand même un peu plus gros que les petites régionales. C’était partout au Québec. Finalement, j’y ai pris goût, suite à cette compétition. J’ai continué, mais rendu à l’Université c’était de plus en plus d’entraînement, de plus en plus de discipline », raconte-t-elle.

Entreposant son vélo pour se concentrer sur des études en enseignement de l’éducation physique, Kayla voulait se créer un filet de sécurité en allant chercher un bac. Mais la passion pour le vélo finissant par la rattraper, elle a participé à plusieurs courses dans la discipline enduro. « J’y allais pour le plaisir et je gagnais », dit-elle. Décidant en 2019 de faire quelques courses aux États-Unis, elle s’est qualifiée pour d’autres compétitions. « Au total j’en ai
fait 5, plus la série québécoise »
, dit-elle.

Toujours positive

Respirant le bonheur et le diffusant dans son entourage, Kayla possède un esprit positif. Affirmant aimer vivre un jour à la fois, elle est habitée par la sagesse du lâcher-prise.

« On me le disait souvent quand j’étais plus jeune que j’étais tout le temps positive, joyeuse et que j’apportais un petit plus, se souvient-elle. Je suis contente d’avoir gardé ça. Les gens négatifs ne font pas partie de ma vie ».

Projetant participer à d’autres courses, elle est plus déterminée que jamais. « C’est sûr que cette année je ne vise pas le circuit québécois. J’aimerais aller plus loin », déclare-t-elle.  Aspirant parcourir le circuit américain en entier, à faire des courses mondiales dans l’ouest et les championnats canadiens, elle songe déjà à la planification de  plusieurs voyages.

 

Coups de cCoeur de Kayla Morin-Blanchette

Le coup de coeur laurentien de Kayla Morin-Blanchette reflète son amour pour le vélo. Elle aime particulièrement la boutique Cybercycle shop / O café Mont-Tremblant. En plus de se retrouver dans son élément, elle apprécie le coin café à l’intérieur de la boutique.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de