La candidature de PKP fait réagir

Par Journal Accès
La candidature de PKP fait réagir

«Les gens de Saint-Jérôme ne sont pas dupes!» – Patrice Charbonneau

La nouvelle a fait le tour au national: Pierre Karl Péladeau sera candidat pour le Parti québécois dans Saint-Jérôme. Cette nouvelle ne semble pas avoir déstabilisé pour autant le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ), Patrice Charbonneau. «J’ai bien hâte de voir comment M. Péladeau va s’y prendre pour défendre le programme de son parti. On va se concentrer sur ce que l’on contrôle, et véhiculer notre message.  Moi, j’endosse à 100% le programme de mon parti. J’aimerais bien entendre M. Péladeau sur les promesses électorales irresponsables de Mme Marois de 2,4 G$. Comment va-t-il faire pour défendre l’entreprise privée au sein du Parti québécois. J’aimerais aussi savoir ce que veut dire M. Péladeau, lorsqu’il a parlé d’une province en location? Et l’entendre également sur la lourdeur de l’appareil administratif. Nous, nous voulons des ressources en première ligne, pas dans les bureaux. Pour nous, la carte de crédit va dans le tiroir. Je compte sur le bon jugement des citoyens de Saint-Jérôme le 7 avril prochain.»

Branle-bas de combat

Après avoir appris la nouvelle tôt dimanche dernier, Patrice Charbonneau s’est empressé de parler avec les membres de son équipe.

«Nous allons nous retrousser les manches, on va prendre les bouchées doubles, et être très très présents sur le terrain. D’ailleurs, nous sommes sur le terrain depuis mercredi dernier, et les gens nous donnent des munitions chaque jour. J’espère croiser M. Péladeau dans les rues de Saint-Jérôme, d’ici la fin de la campagne. On veut être constructif pendant cette campagne. Pas d’attaque personnelle contre l’homme. Jusqu’à preuve du contraire le comté appartient à la CAQ.»

M. Charbonneau va bien sûr s’informer de l’agenda de son chef, n’écartant pas la possibilité que son chef débarque sous peu à Saint-Jérôme pour venir lui prêter main forte.

M. Charbonneau souhaite un débat sur la place publique avec M. Péladeau et les candidats des autres partis. «N’importe où et n’importe quand, a-t-il lancé, conscient qu’il affronte un candidat très médiatisé. Je compte sur le professionnalisme des journalistes pour avoir une couverture médiatique équitable.» Installé à Saint-Jérôme depuis 1998, l’homme de 43 ans misera beaucoup sur les enjeux locaux, comme maximiser sur la réserve d’eau potable et donner à Saint-Jérôme un centre-ville dynamique. 

«Je ne vais pas gaspiller la confiance des gens.»– Patrice Charbonneau

Soulignons que Patrice Charbonneau est membre de la CAQ depuis la toute première heure. Courtier  immobilier, il a aussi œuvré comme gestionnaire au Château de L’Aéroport Mirabel.

La fermeture de l’établissement lui a d’ailleurs fait mal au cœur, mais lui aura permis de découvrir la région. M. Charbonneau promet de ne pas gaspiller la confiance des gens. Il se passionne pour la politique depuis toujours. Son arrière grand-père Joseph-Euclide Charbonneau a déjà servi dans les années 20, dans le gouvernement libéral de Louis-Alexandre Taschereau.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de