La «cenne» noire du Dollarama de Saint-Sauveur

Par Journal Accès

Intimidation ou appât du gain?

 -Par Jasmine Valiquette de Piedmont

Désolant de voir que la caissière du Dollarama demande 5 ¢ à une vieille dame en ne respectant pas les directives émises par le gouvernement fédéral: alors qu’elle aurait dû arrondir le total de sa facture à la baisse, elle lui a pris 5¢. D’après son attitude, la vieille dame n’était pas d’accord à payer 5¢ mais la caissière insistait, la dame lui a donc remis 5¢ en se tournant vers moi en me disant: «C’est toujours comme ça ici, et ailleurs, on arrondit à la hausse.»

 -Par Jasmine Valiquette de Piedmont

Je suis intervenue au moment où la dame fouillait nerveusement au fond de son réticule afin de trouver le 5 ¢ demandé. Voulant agir à titre de protectrice, j’ai mentionné à la caissière qu’elle s’était probablement trompée en arrondissant la facture de 16,61$ à 16,65$, celle-ci m’a répondu que ses patrons demandaient à ce qu’elle arrondisse la facture à la hausse, jamais à la baisse.

 

Pourtant, «(…)Les lignes directrices émises par le gouvernement fédéral suggèrent aux entreprises d’arrondir le total de la facture au multiple de 5 ¢ le plus proche. Ainsi, l’État propose d’arrondir à la baisse les montants se terminant par 1, 2, 6 et 7 (exemple: 5,87 $ arrondi à 5,85 $), et d’arrondir à la hausse les montants se terminant par 3, 4, 8 et 9 (exemple: 5,88 $ arrondi à 5,90 $).»

En fait, «(…) Le gouvernement s’attend à ce que les entreprises agissent de façon équitable, uniforme et transparente.»

S’agissait-il ici, de l’intimidation envers une aînée ou simplement l’appât du gain de la part de cette entreprise?

On annonce qu’il y a 700 succursales Dollarama au Canada… mais que dire de leur politique d’arrondir la «cenne» à leur avantage?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de