La chronique à Mimi

Par Production Accès
La chronique à Mimi

par Mimi Legault

mimilego@cgocable.ca

 

Il faut bien en parler

 

Écrire sur la laïcité m’horripile autant que d’aller chez mon dentiste. Mais devant ces débats nuls et exagérés à outrance, il faut bien en parler. Ça déborde de partout et chacun reste sur son quant-à-soie, enfermé dans ses certitudes. Je vous le dis comme je le sens : je suis parfaitement d’accord avec la loi 21 de François Legault sur la laïcité. Et je me gratte l’occiput pour tenter de réfléchir sur ceux qui la rejettent. Pour mieux comprendre, je vous narre une histoire. Colette (nom fictif) a 90 ans. Elle est née en Égypte, plus précisément à Alexandrie dans un milieu multiculturel où personne ne jasait religion. Ça se passait à l’intérieur de leur chaumière. Tous s’entendaient à merveille et chacun pratiquait sa foi avec respect, conviction et discrétion. Bon, comme elle dit, les temps ont bien changé mais cela a existé, elle en est un témoin vivant.

Une autre histoire

Je suis devenue presque athée à quatre ans. Presque… Un soir, mon voisin Michel fêtait ses cinq ans. Sa mère avait invité famille et voisinage ainsi que son frère l’abbé Chose. Remarquez, j’aurais pu le nommer l’abbé Tise. M’enfin. C’était le printemps (un vrai printemps je veux dire), le temps était doux et l’abbé Chose avait offert à Michel son neveu un autel à grandeur d’enfant ainsi que des habits sacerdotaux. Et v’là qu’on sort le kodak et toi papa pars la caméra 8mm pour le filmer. Puis les adultes se sont calmés le pompon et sont retournés à la grande table des convives, les yeux encore humides de ce cadeau divin. Michel et moi, on a continué à s’amuser. Moi, je faisais le prêtre et… En m’apercevant avec l’aube sur le dos, l’abbé Chose s’est levé brusquement et dans une grande colère, il m’arracha brutalement la soutane en me criant : t’as pas le droit, t’es rien qu’une fille! Fin de l’histoire ? Pas vraiment. Ce moment est demeure gravé dans ma mémoire pour le reste de mes jours.

Une nouvelle religion

Je suis à bout d’entendre tous ceux qui sont contre la laïcité dans les lieux publics. Ne serait-elle pas la solution idéale pour que chaque humain soit défini par sa citoyenneté et non pas par sa religion ? Noir, Blanc, Jaune, Arabes, Chinois, Québécois pourraient se côtoyer dans la paix et le respect le plus total. J’en rêve! Mais non, ce serait une solution trop facile! Jouons alors à la Tour de Babel.

Imaginons d’autres religions. Car, comme a déjà dit Gainsbourg, Dieu n’a pas créé l’Homme, c’est ce dernier qui a inventé Dieu. Ma religion, je la nommerais l’irrigation du colon (et non du côlon). Pourquoi pas ? La déesse Ilion trônerait majestueusement. On prierait pour les colons irritables, les guerres intestines et pour ceux constipés qui demeurent souvent les plus chiants. Ainsi seraient-ils. Que voulez-vous, tous les « égouts sont dans la nature! »

J’exagère ? Si peu. Le jour n’est peut-être pas loin où une autre planète (imaginez une sorte de Marvel comme au cinéma) viendrait bousiller toutes nos croyances. L’extra-terrestre reviendrait rendre des comptes à son chef pour lui dire : sont fous ces Terriens! Personne ne se parle et chacun se promène la tête baissée fixant un petit écran à longueur de journée! C’est leur dieu.

Sérieusement, si nous voulons continuer à nous endurer, à vivre ensemble, cela ne peut se faire que dans un cadre neutre et civique.

Dans cette grouillante mosaïque, on ne retrouverait au fond qu’une seule race : l’humanité. Mot appelé lui aussi à disparaître comme le crucifix. On fera une croix dessus et chacun sera enfin fixé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de