La Cuisine spontanée fait face à une importante croissance

Par Marjorie Roy

En pleine expansion, La Cuisine spontanée fait face à une importante croissance. Afin de soutenir cette entreprise spécialisée en alimentation, le CLD des Pays-d’en-Haut a contribué à cette évolution par un investissement sous forme de prêt de 30 000$, grâce à son fonds local d’investissement.

 

Ce soutien a permis à ce service de traiteur de mieux répondre aux attentes de sa clientèle par une relocalisation, un agrandissement et l’achat de nouveaux équipements.

 

Un roulement déterminant

Fondée en 2003 par Fabrice Coutanceau, diplômé de la prestigieuse École Hôtelière de Paris, La Cuisine spontanée offre un service de traiteur et de plats cuisinés congelés destinés aux particuliers ainsi qu’aux hôtels, restaurants et institutions. De par sa qualité et ses menus inventifs, cette entreprise anciennement située à Morin-Heights a dû faire face à une hausse de demandes déterminantes obligeant cette dernière à s’ajuster. Sous l’effet de cette croissance, La Cuisine spontanée a ainsi déménagé en février dernier sur la rue Principale à Saint-Sauveur. «Nous avons trouvé ce local qui répondait parfaitement à ce que nous cherchions. Ensuite pour bien faire face à l’accroissement de mon entreprise, nous avons acquis 3 000 pieds carrés de plus. Nous avons maintenant une superficie de 4 500 pieds carrés permettant à toute mon équipe d’offrir un roulement et un service à la hauteur des attentes de notre clientèle», explique M. Coutanceau. Cet investissement total de 114 000$, dont l’aide de 30 000 $ de la part du CLD des Pays-d’en-Haut, a permis à La Cuisine spontanée de se doter de nouveaux locaux équipés et accrédités pour une production visant la revente et permettant l’embauche de quatre employés. «Nous avons maintenant un espace pour nos clients où se trouvent l’inventaire de nos plats cuisinés ainsi que le service à la clientèle réservé au côté événementiel de l’entreprise. Le reste des lieux est exclusivement consacré à la production et une partie à l’entreposage de notre matériel», précise le tiers propriétaire. 

 

Un menu de A à Z

Bouchées froides ou bouchées chaudes, mignardises, plaisirs sucrés et plats cuisinés congelés, la cuisine spontanée a de tout pour satisfaire les plus gourmands. «Sur place vous pouvez vous procurer des produits qui sauront plaire aux gourmets les plus exigeants. Tous les plats sont élaborés ici même et sont ensuite congelés pour en assurer la fraîcheur. Nous avons des repas formule “prêt à servir”, de la bouchée pour l’apéro jusqu’au dessert et ce, autant pour les particuliers que les entreprises du domaine de l’hôtellerie», commente le chef propriétaire. Une solution idéale une saison estivale loin des fourneaux. 

 

Un virage vert apprécié

En plus de leur service traiteur, Cuisine spontanée se veut une entreprise engagée dans le développement durable. «Nous avons suivi une formation de 75 heures avec la SADC qui nous a beaucoup appris sur les alternatives environnementales possibles». Ayant désormais 12 bacs de recyclage, 2 bacs pour le compostage et une seule poubelle, cette entreprise des Laurentides est très fière de son virage vert. Pour M. Coutanceau, «il est important d’être conscientisé dans l’ensemble de nos activités professionnelles. Nous privilégeons la vaisselle réutilisable pour les banquets, sinon nous avons une gamme de vaisselle en bambou ou en maïs».

 

La cuisine spontanée continue d’évoluer par la création de futurs projets encore embryonnaires.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de