La MRC des PDH officialise l’appellation « Corridor Lac-Masson »

Par Luc Robert (initiative de journalisme local)
La MRC des PDH officialise l’appellation « Corridor Lac-Masson »
(Photo : Courtoisie)

Le conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut a officialisé par résolution unanime, lors d’une récente séance, la dénomination « Corridor Lac-Masson », pour désigner le projet de sentier intermunicipal qui reliera les villes de l’Estérel et de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson à la piste du parc linéaire Le P’tit Train du Nord.

La MRC s’est de plus engagée à apporter son aide aux municipalités concernées, pour la réalisation du projet. Dès avril dernier, le conseil municipal de Sainte-Adèle a contribué à la concrétisation du sentier récréatif, en adoptant une résolution autorisant la connexion du parcours aux terrains du parc de la rivière Doncaster.

« La MRC est fière de soutenir les efforts déployés par les villes d’Estérel et de Sainte-Marguerite-du-Lac- Masson, pour la mise en œuvre de ce projet structurant de l’est de notre territoire », a précisé M. André Genest, préfet de la MRC. « En officialisant sa dénomination, le conseil des maires a confirmé la priorisation du projet et s’engage à ce que tout soit mis en œuvre pour assurer son aboutissement. »

Les élus des deux villes concernées se sont dits ravis de l’appui de taille qu’ils ont reçu.

« Je suis très heureux du soutien manifesté par mes collègues du conseil des maires de la MRC, pour ce projet d’envergure qui viendra bonifier l’offre aux Estérelloises et Estérellois, en matière de plein air », a mentionné M. Joseph Dydzak, maire de l’Estérel. « J’apprécie grandement l’étroite collaboration développée avec la MRC, afin que nous puissions nous raccorder au parc linéaire Le P’tit Train du Nord, par le Corridor Lac-Masson! Bientôt, les citoyennes et citoyens y rouleront! », a envisagé avec joie Mme Gisèle Dicaire, mairesse de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson.

Appuis financiers

Le projet a reçu plusieurs appuis financiers, dont celui de la MRC, pour un montant totalisant 32 000 $, dans le cadre du Fonds de développement des territoires et du Fonds régions et ruralité. Une somme de 65 000 $ a aussi été réservée au Fonds de mise en valeur du territoire de la MRC.

La Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson a aussi reçu une contribution de 508 000$ du gouvernement du Québec. « Nous en sommes à l’étape de construction du lien. On a déjà bien commencé à financer le projet. Il y a une belle volonté de développer le lien et ce n’est qu’une question de temps avant que ces trois milieux soient réunis par des tracés de plein air », a commenté la directrice générale de la Société de plein air des Pays-d’en-Haut (SOPAIR), Marie-France Lajeunesse.

Droits de passage

Le tracé qui sera emprunté par le « Corridor Lac-Masson » a été établi et des discussions se poursuivent pour finaliser les ententes de droits de passage. En plus de consultants externes, les professionnels de la MRC, des villes de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et d’Estérel, ainsi que de la SOPAIR, travaillent en étroite collaboration pour mener à bien ce projet. « On parle de possible construction en 2022. On veut assurer la création d’un tronçon urbain jusqu’à Sainte-Marguerite, vers le secteur Jolibois. On est au milieu du tronçon régional, prévu au total pour 17 km de sentiers, jusqu’à l’Accueil », a poursuivi Mme Lajeunesse.

Jusqu’à Entrelacs ?

Les tronçons ne sont pas encore inaugurés, que déjà les adeptes espèrent les relier à l’est de l’Estérel, jusqu’à Entrelacs, dans Lanaudière.

« Rien n’est impossible. La région des Pays-d’en-Haut a comme priorité d’avoir des sentiers. Chez nous, on a un stationnement peu achalandé, au parc Estérel, que nous pouvons utiliser sans affecter la quiétude du secteur. Il y a un bel historique et depuis quelques années, on travaille fort pour avoir ces tracés, pour éviter les grands chemins. Ça serait bien d’être relié à Entrelacs et à Saint-Donat un jour », a repris le maire Dydsak.

Le volubile politicien a déjà amorcé sa part du Corridor Lac-Masson vers l’Ouest.

« Grâce à l’aide d’une subvention reçue, on a pris de l’avance dans les travaux. Du drainage a été effectué et un ingénieur a produit un plan. Pour notre partie du futur tronçon, nous avons appliqué de la poussière de pierre pour aider à réduire la pente pour les vélos. Tout s’enchaîne bien et l’appui de la MRC est ce qui nous permettra de terminer ce beau projet. »

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
carole lepage
carole lepage
1 mois

bravo j’ai hâte et j’espère un tronçon qui sera asphalté ca amène beaucoup de touriste regardez celui de Val David!

Sandra DD
Sandra DD
1 mois
Reply to  carole lepage

J’espère qu’il ne le sera pas asphalté. Le tronçon de Val David est devenu plus dangereux et moins pittoresques depuis l’asphaltage. On aime la nature au naturel!