La première manche va aux «DesMonts» de la Polyvalente du même nom

par Luc Robert
La première manche va aux «DesMonts» de la Polyvalente du même nom
Les meneurs des Carcajous (g. à dr.): le quart Émile Sauvageau (19), le receveur de passes Vincent Letarte (13), ainsi que les demi-défensifs Philippe Thibault (44), Anthony Tanguay (55) et Jérémie Larin (43). (Photo : Chaloup)

Football scolaire D3

Le duel d’ouverture de football des Pays-d’en-Haut a vu les «DesMonts» de la Polyvalente des Monts venir à bout des Carcajous de Sainte-Adèle, par la marque de 28-0, vendredi dernier à Sainte-Agathe.

 

La formation de l’école secondaire A.-N. Morin tirait de l’arrière 12-0 à la mi-temps. «Le pointage ne reflète pas le pointage final. Les joueurs de l’entaîneur Éric Lapointe (Sainte-Agathe) étaient très bien préparés à nous affronter. Quelques erreurs offensives nous ont sortis de la partie. Les «DesMonts» ont mis beaucoup de pression et ont neutralisé notre jeu au sol», a analysé l’entraîneur-chef des Carcajous, Jean-Denis Abalain.

Les Carcajous ont tout de même démontré des belles choses. «On a bien déplacé le ballon. Pour un, le receveur Félix Beauchamp (no. 84) a démontré des mains souples et des qualités naturelles. Nos unités spéciales n’ont pas accordé de longs retours. Dans les deux cas, c’est de bon augure».

Améliorations visées

Jean-Denis Abalain et son accolyte Alexis Lalande-Gauthier ont ramené leurs troupiers à la planche à dessins, cette semaine, en prévision du match d’ouverture locale des Carcajous, ce vendredi 13 septembre, dès 17 h 30, à Sainte-Adèle. «On a mis l’emphase sur l’amélioration de la ligne offensive. Il nous faut ouvrir des meilleurs corridors pour les demis à l’attaque. Nous devons aussi fournir une protection adéquate à notre quart Émile Sauvageau, pour décocher ses passes. En battant Montréal, ça nous donnera l’élan nécessaire pour poursuivre la saison du bon pied», a prédit M. Abalain.

Football à neuf

À leur décharge, les Carcajous évoluent dans une ligue qui utilise un maximum de neuf joueurs. Les espaces à couvrir sont nettement plus grands qu’avec les douze joueurs traditionnels.

«Notre défensive va bien dans les circonstances. Elle a été solide contre la passe. Nos demi-défensifs sont vifs et leur lecture des jeux s’améliore. Notre noyau comporte une vingtaine de joueurs, dont plusieurs de dernière année juvénile».

Ce cycle d’âge comporte toutefois un revers de médaille. «Vu que nous aurons plusieurs diplômés en juin 2020, nous devrons recommencer à la base. Ce creux de vague dans les effectifs nous forcera à développer les cadets pendant deux ans, avant de penser avoir à nouveau un juvénile compétitif. La patience sera de mise, mais la trentaine d’inscriptions chez les cadets, pour l’an prochain, nous permet d’entrevoir des meilleurs jours».

Les Carcajous évoluent présentement  dans la Ligue des Laurentides, limités à huit clubs, depuis que celle-ci a été séparée des formations de Lanaudière.

«L’idéal, pour les Carcajous, serait de bénéficier d’une option football (sport-étude), comme à la Poly des Monts. Pour le moment, on vise une place parmi les 4 premiers clubs et une fiche de ,500 pour accéder aux séries. Nous disposons d’un calendrier de 7 matchs pour y parvenir. Notre quart Émile Sauvageau, un joueur de 2e année, nous aidera: son bras est puissant et sa facilité à repérer les receveurs est impressionnante. On sera compétitifs à chaque partie», a achevé le pilote.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de