La Rolland: Un projet possible!

Par Eric-Olivier Dallard
La Rolland: Un projet possible!

Dans le cadre du concours Les Laurentides dont je rêve, le journal Accès et la firme Comunic ont mis la main sur un document présentant un concept emballant pour La Rolland: un projet mûri depuis plusieurs années, autour duquel se sont retrouvés des représentants de tous les paliers de gouvernement au mois de juin dernier, lors d’une réunion «sur invitation», qui s’est tenue sur les lieux même de La Rolland… Nous vous le présentons en exclusivité.

Tous les observateurs s’entendent pour dire que les édifices La Rolland, de Sainte-Adèle, sont un patrimoine à préserver et mettre en valeur.

Tous les observateurs s’entendent aussi pour dire que ces espaces sont depuis trop d’années un puits sans fond.

Plusieurs experts confirment que, si rien n’est fait rapidement, les édifices de La Rolland sont voués à disparaître d’ici deux ans.

Le projet présenté ici – un concept de l’entreprise Xtian Design de Morin-Heights, piloté par Line Brissette – pourrait bien être LA réponse aux inquiétudes et interrogations à propos de ce lieu.

Mme Brissette présente d’ailleurs ainsi le projet dans le document en question: «L’opportunité qui se présente aujourd’hui est l’occasion de procéder à un virage radical dans le domaine des arts et de la culture. Ce virage aura des conséquences économiques, sociales et culturelles considérables et changera à coup sur le paysage artistique de Sainte-Adèle, des Pays-d’en-Haut et du Québec.

Il existe aujourd’hui plusieurs industries culturelles tels que: les arts de la scène, les arts visés, la production audiovisuelle, les communications, les lettres, la musique, les métiers d’arts, etc. Le regroupement de tous ces talents est la base du concept du centre multidisciplinaire où tout sera mis en œuvre pour développer et promouvoir les industries créatives. L’essence même du projet est définie par la diversification et l’esprit multiculturel et innovateur d’individus rassemblant leur savoir, leurs ressources et leur énergie en favorisant une explosion de créativité.

Le site de Mont Rolland a toujours été utilisé à des fins de croissance et d’innovation. C’est en suivant cette voie que le centre multidisciplinaire artistique et culturel de Sainte- Adèle se propose d’ouvrir ses portes et de poursuivre son étonnante histoire.»

Le Préfet applaudit

Le Préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, Charles Garnier, en entrevue à Accès a tenu à souligner que ce projet est «structurant pour la région» et qu’«il faut bien arrêter l’hémorragie que représente actuellement La Rolland».

Pour le Préfet, arrêter cette hémorragie grâce à un tel projet serait l’idéal: «Il y a un investisseur privé sérieux au dossier… et il est entendu que la collectivité devra aussi en bénéficier, d’autant plus qu’il est probable qu’il faille injecter une partie de fonds publics pour boucler le financement».

M. Garnier confirme que le projet semble «se concrétiser» plus que jamais.

Line Brissette, promoteur du projet, a confirmé quant à elle qu’elle accordera à Accès une entrevue au cours de la semaine prochaine.

Pour proposer vos idées sur votre municipalité aux candidats aux prochaines élections municipales, cliquez sur le banderau «Les Laurentides dont je rêve» sur www.journalacces.ca.

Extrait de la présentation du projet pour

La Rolland, par les concepteurs
«Nous entendons favoriser une interdépendance entre les divers résidents du centre leur assurant une autosuffisance économique.

En tenant pour acquis que la thématique première de l’usine Rolland se retrouve dans la promotion des arts sous toutes ses formes, nous créerons des espaces susceptibles d’accueillir tous services, commerces ou entreprises s’inscrivant dans cette direction. Rappelons ici que nous employons le terme art dans un sens large englobant tout ce qu’il comporte de disciplines.

Il est bien important de comprendre que l’art, bien qu’il soit créé par des artistes, ne peut se passer:
-De professionnels spécialisés tels que : avocats, infographistes, comptables, agences publicitaires, garderie spécialisé, halte-garderie etc.
-De commerces: galeries d’arts, librairies, restaurant, produits du terroir, lounge avec scène, etc.
-De centre de diffusions tels que: Cafés, salles de théâtre, lieux d’expositions publique, etc.
-De lieux de répétitions et de formations tels que :locaux de répétitions, ateliers de production, etc.

Nous pensons qu’en instaurant un espace où tous ces secteurs pourront cohabiter et donc, s’offrir des services pertinents à leurs champs de compétences, nous créerons une dynamique d’interdépendance entre les résidents du centre. Les divers commerces, professionnels, centres de diffusions et lieux de répétitions et de formations généreront une rentabilité des lieux qui pourra assurer un épanouissement des artistes et des artisans des Laurentides.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de