La sécurité publique, une responsabilité partagée

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
La sécurité publique, une responsabilité partagée

Comité de sécurité publique des Pays-d’en-Haut

Le comité de sécurité publique de la MRC des Pays-d’en-Haut a le mandat de s’assurer du suivi de l’entente conclue entre le ministère de la Sécurité publique et la MRC, relativement à la fourniture de services de police par la Sûreté du Québec, d’évaluer les services rendus et contribuer à identifier les priorités d’action. Ainsi, le président du comité de sécurité publique de la MRC, Réjean Gravel et le directeur de poste de la Sûreté du Québec, le capitaine Paul Charbonneau, ont livré le 24 septembre dernier, un bilan couvrant la période 2012-2013.

 

D’entrée de jeu, Réjean Gravel a souligné l’excellente collaboration entre les 10 municipalités de la MRC et la Sûreté du Québec. Tous les maires de la MRC siègent au comité de sécurité publique qui se réunit six fois par année et participent donc activement aux discussions et décisions qui y sont abordées. Les priorités établies par ce comité pour l’année en cours visent à augmenter les interventions auprès des aînés, intensifier la lutte aux stupéfiants et poursuivre le travail amorcé en sécurité routière.

 

Plus de sécurité pour nos jeunes et nos aînés

Dans le rapport annuel de la Sûreté du Québec, le Cpt. Paul Charbonneau, pour sa part, a indiqué que sur le territoire de la MRC, les secteurs d’interventions prioritaires identifiés sont la jeunesse et le soutien aux aînés. D’ailleurs depuis l’intégration du territoire de Sainte-Adèle aux services de la Sûreté du Québec en mai 2012, un policier scolaire est affecté à temps plein à l’École secondaire A.N. Morin. Autre programme initié sur le territoire et visant plus spécifiquement les écoles est le Plan de Réponse pour des Établissements Sécuritaires (PRES) prévoyant la mise en place de mesures préventives et d’actions à entreprendre pour faire face à un individu armé ou à un tireur actif.

 

Du côté des aînés, l’agent responsable des relations avec la communauté a participé aux rencontres de la table des aînés et du comité Abus envers les aînés. De plus, la Sûreté du Québec de la MRC des Pays-d’en-Haut collabore avec l’organisme Les Aidants de Laurel dans la mise sur pied du programme PAIR sur le territoire.

 

Le rapport annuel fait également mention d’une diminution globale de la criminalité de l’ordre de 4,5 % et d’une augmentation des cartes d’appels (appels logés par les citoyens).

 

Toutefois, l’intégration de la Ville de Sainte-Adèle aux services de la Sûreté du Québec au cours de la période visée par le rapport rend les statistiques plus difficiles à analyser. Les rapports annuels subséquents devraient donner un portrait plus réaliste de l’état de la criminalité dans la MRC des Pays-d’en-Haut.

 

«Le programme de contrat social, mis sur pied ces dernières années, génère des retombées intéressantes dans la MRC, explique Réjean Gravel. Ce contrat sert à faciliter le travail des policiers en leur permettant de pénétrer sans mandat sur les terrains des propriétaires terriens de grandes superficies où l’on pourrait retrouver des cultures de marijuana. Il permet entre autres aux policiers de prendre tous les moyens dont ils disposent pour déceler la présence de ces plants et d’intervenir en tout temps, sur les lieux de culture.» Selon lui, ce programme aurait avantage à être poursuivi afin de décourager les producteurs de plantations de marijuana qui sont actifs sur le territoire.

 

 

Pour consulter le Rapport annuel de la Sûreté du Québec dans son intégralité, visitez le site Internet au:

http://www.suretequebec.gouv.qc.ca/poste-mrc-des-pays-d-en-haut/statistiques-ressources.jsp

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de