La Ville de Saint-Sauveur met ses drapeaux en berne pour rendre hommage aux victimes de la COVID-19

Par Production Accès
La Ville de Saint-Sauveur met ses drapeaux en berne pour rendre hommage aux victimes de la COVID-19
Mme Caroline Vinet, conseillère, M. Jacques Gariépy, maire et M. Jean Beaulieu, directeur général.

En cette journée de commémoration nationale, la Ville de Saint-Sauveur a mis ses drapeaux en berne afin de rendre hommage aux victimes de la COVID-19, ainsi qu’à leurs familles et à leurs proches.

Le gouvernement du Québec a décrété le 11 mars comme étant la journée de commémoration nationale afin d’honorer la mémoire des victimes de la COVID-19 et de saluer l’apport inestimable de tous les corps de métiers et des membres de la société civile qui sont au front pour lutter contre le terrible virus.

« Cette journée du 11 mars nous permet de prendre un temps d’arrêt en mémoire de ceux et celles qui ont malheureusement laissé leur vie face à ce redoutable adversaire que nous combattons depuis maintenant un an. Nous désirons d’ailleurs offrir nos plus sincères condoléances aux familles éprouvées. Tous comme les différentes instances qui sont au front pour lutter contre la COVID-19, la Ville de Saint-Sauveur poursuivra, sans relâche, ses actions visant à assurer la sécurité et la santé de tous ses citoyens. » a déclaré le maire de Saint-Sauveur, M. Jacques Gariépy.

En guise d’hommage, le maire, accompagné de la conseillère municipale, Mme Caroline Vinet, et du directeur général de la Ville, M. Jean Beaulieu, s’est recueilli en arborant une rose blanche, emblème de cette journée commémorative. Et à 13 h, moment auquel la population québécoise observait une minute de silence en mémoire des victimes, les cloches de l’église ont fait écho à cette commémoration en résonnant dans le village de Saint-Sauveur.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
ALAIN DAVIAULT
ALAIN DAVIAULT
1 mois

Assurer la santé et sécurité des citoyens dans le contexte actuel nécessite de ne pas aspirer faire de la rue Principale un lieu de promenade tout comme en 2020. Merci !