Lac Rond à Sainte-Adèle

Par Valérie Maynard
Lac Rond à Sainte-Adèle

Un lac à protéger

Depuis 30 ans, l’association Action Environnement Lac Sainte-Adèle (dit lac Rond) œuvre à la santé du lac grâce à différents gestes posés : plantation de milliers d’arbres et d’arbustes sur les rives du lac, participation à plusieurs études, mesures fréquentes de la qualité de l’eau et autres. L’an dernier, l’association s’est dotée d’un plan directeur. L’heure est maintenant à sa mise en application.

« Maintenant qu’on a notre plan directeur, il faut le mettre en œuvre. Il faut sentir que tous ont la même volonté de poser des gestes concrets », explique Brigitte Gosselin de l’AELSA. Parmi ces gestes, celui de créer une table de concertation qui permettrait les discussions et favoriserait ensuite des interventions convergentes au bénéfice du lac. Ils souhaitent que siègent sur cette table des représentants de l’association, de la ville, des citoyens et des membres de la Chambre de commerce. « Ensemble, on pourrait déterminer les actions à prioriser », ajoute Mme Gosselin, qui espère aussi une meilleure répartition parmi tous de la responsabilité de la santé du lac.
Des démarches seront sous peu entreprises par l’AELSA afin d’obtenir une rencontre avec l’administration municipale, vraisemblablement dans les prochaines semaines.

Un lac salé

Plusieurs problématiques menacent actuellement la santé du lac, comme les engrais l’été et les produits de déglaçage l’hiver qui s’écoulent ensuite du bassin versant vers le lac, favorisant ainsi la prolifération des plantes aquatiques gorgées de phosphore. Or, au moment de mourir, les plantes libèrent leur phosphore, nuisant ainsi considérablement à la santé du lac.
Par ailleurs, des tests démontrent que le taux de salinité du lac est six fois supérieur à la norme établie pour des plans d’eau similaires. Cette salinité nuit à l’équilibre écologique du lac et menace de tuer les plantes aquatiques qui libéreront alors leur phosphore.
Le lac est aussi menacé par la contamination de plantes envahissantes qui se propagent en raison des embarcations, des planches et des bouées, par exemple, qui vont de lac en lac.
Pour en savoir plus sur l’AELSA, consultez la page Facebook.com/AELSA – Lac Rond, Sainte-Adèle ou écrivez à lacrondsainteadele@gmail.com.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de