L’Amnésie du Cash…

Par Stephane Gendron

Ça fait maintenant trois semaines que l’on nous casse les oreilles avec un scandale qui n’existe pas: celui de Mulroney avec Schreiber Comparution de Karlheinz Schreiber. Cette pratique de lobbying auprès d’anciens Premiers Ministres est courante. Le lobbying est le job du politicien à la retraite.

La vie est ainsi faite. Pourquoi pensez-vous qu’ils sont recrutés par les «gros» bureaux d’avocats et d’ingénieurs? Cette semaine, on a vu le nom de Jean Charest sortir de la boîte à surprise. Schreilber est peut-être un loose canon. Mais il a intérêt à faire couler le plus de monde avec lui. La politique est remplie de ces rebondissements. Comme on dit, tout fini par se savoir. C’est comment sort cette «vérité» qui vient souvent hanter un politicien qui a des choses à cacher dans sa garde-robe.

Comme disait Monsieur Garon à l’époque, quand la pâte à dent est sortie du tube, c’est bien difficile de la remettre dedans!

Or, le chat est sorti du sac mardi, comme un couronnement de la tempête de neige! Jean Charest a reçu de l’argent pour sa campagne au leadership! Pas de problème jusqu’ici. L’argent était liquide. Là, j’ai un problème moral mais il existe encore de sgens aujourd’hui qui préfèrent payer comptant. Mon grand-père était comme ça de son vivant. La vieille école qui se méfiait des

banques et du système «organisé» qu’il qualifiait de satanique. Une influence du Père Régimbald – un prêcheur populaire des années 80 – qui voyait des complots américains un peu partout avec les Illuminaties et la Grande prostituée de Babylone.

Schreiber n’est pas allé à l’école de mon grand-père. Jean Charest non plus. Ils sont tous les deux allés à l’université.

Ce qui est étrange, c’est qu’on ne se souvienne pas d’une personne qui vous a donné 30 000$ (ou même 10 000$) en cash! Comme le disait François Gourd devant un autre Forum à Ottawa, c’est l’Amnésie (Emmenez-y) du Cash à temps plein! Avez-vous remarqué l’expression du visage de Charest lorsqu’il est confronté à cette question? Vous savez mon dada pour le langage corporel.

Oui, on se charge de nous mentionner qu’à l’époque, tout était légal. Mais Jean Charest dit-il vrai lorsqu’il affirme ne pas se souvenir de rien? À mon avis, il s’agit d’un fait inusité très particulier (ça c’est la version censurée du véritable fond de ma pensée là-dessus). Vous connaissez la chanson: mise en demeure, excuses, poursuite en diffamation, Me Gérald R. Tremblay, LCN et toute l’artillerie lourde.

Mais au fond, Jean Charest a peut être raison (lol).

Si on ne souvient pas d’un aussi gros montant cash, comment peut-on avoir de la compassion pour l’ouvrier qui a perdu son job dans une manufacture à la veille de Noël? Ça explique donc son insensibilité à la misère humaine?

Jean Charest demeure vraiment sur une autre planète, dans tous les sens de l’expression.

Et comme disait mon grand-père et bien d’autres au Québec: La mémoire est une faculté qui oublie!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de