Laurent Paquin au Théâtre des Pays d’en Haut du du 16 juillet au 1er août

Par Marie-Catherine Goudreau
Laurent Paquin au Théâtre des Pays d’en Haut du du 16 juillet au 1er août
(Photo : Junior Bombardier (Roy Turner))

L’humoriste Laurent Paquin sera en spectacle au Théâtre des Pays d’en Haut à Saint-Sauveur du 16 juillet au 1er août sous le thème Un drôle d’été à Saint-Sauveur. Première fois sur la scène depuis quelques mois, Laurent nous a parlé de son excitation pour ce spectacle, alors qu’il pourra enfin retrouver son public.

 

Comment se sont passés les derniers mois en confinement ?

J’avais plusieurs projets en cours, mon spectacle Déplaire, une toute nouvelle série web qu’on devait commencer à tourner au mois de mars et un autre spectacle aussi avec un de mes amis « On va tous mourir », en plus du festival Juste pour rire. Je m’étais dit au début du confinement que j’allais transformer ça en positif et que j’allais profiter de l’occasion pour écrire comme je n’ai jamais écrit ! Finalement, c’est toujours plus difficile qu’on pense. J’écris souvent de la même façon : je prends mon ordi et je m’en vais dans un café, je déjeune, mais là, les restaurants sont fermés … C’est difficile de se recréer de nouvelles habitudes surtout quand on a l’impression que ces habitudes seront temporaires.

Qu’est-ce qui nous attend pour ce nouveau spectacle ?

Comme j’ai beaucoup écrit durant la dernière année et que j’ai pu roder quelques numéros au Bordel Comédie Club, c’est surtout ce nouveau contenu que je vais présenter. Si les gens ont déjà vu mon spectacle Déplaire, ce n’est pas ça que je vais présenter, mais c’est plutôt un genre de « melting pot » de numéros que j’ai faits dans ma carrière, des numéros pas connus, mais aussi du nouveau matériel.

Pourquoi avoir choisi de faire des collaborations avec des humoristes pour ce premier retour en scène ?

J’aime beaucoup faire de shows avec des amis, c’est une des choses qui me manque le plus en fait. Au Bordel Comédie Club, c’est ce que j’aimais : pouvoir partager les loges avec d’autres personnes, voir des humoristes et mes collègues travailler. Je m’ennuie de voir du monde ! En même temps, faire ce type de spectacle me permet d’arriver avec du nouveau matériel, sans pourtant avoir l’impression de faire un spectacle au complet.

Après avoir été plusieurs mois sans spectacle devant le public, comment vous sentez-vous à l’approche de cette « première » ?

J’ai parlé à plusieurs humoristes qui sont montés sur la scène dernièrement et il y a vraiment une fébrilité assez impressionnante ! Même dans un contexte de confi-nement, en sachant que la salle ne pourra pas être pleine, il y a un tel désir et on est tellement content de retrouver le monde, d’entendre les gens rire à nouveau. J’ai vraiment hâte, d’autant plus que le public qui sera présent sera vraiment un public qui a envie d’être là, qui en aura fait le choix. Pour moi, il n’y a pas de meilleur public. J’ai vraiment le feeling qu’il va y avoir quelque chose de magique qui va se produire – peut-être que j’ai trop d’attentes ! – parce que tout le monde sera là en sachant qu’on vit un évènement que personne n’a vécu. Personne ne va dire dans la salle « Moi je me rappelle la dernière pandémie, on a fait des shows … », non, on va être les premiers à vivre ça et c’est extraordinaire !

Alors que plusieurs humoristes ont décidé de faire des spectacles dans les ciné-parcs, avez-vous pensé à faire ce genre d’expérience ?

L’option s’est présentée à moi en même temps que le spectacle au Théâtre à Saint-Sauveur, mais je préférais jouer devant des gens que je pouvais voir. Je me suis fait dire que c’était très drôle et le fun ; le klaxon est devenu la nouvelle façon de rire ! Ça doit être des moments vraiment trippants à vivre. J’ai fait des shows sur le web, j’ai trouvé ça le fun à faire, alors pour moi, l’important c’est de trouver une façon de faire mon métier. Je trouve qu’en attendant, on s’adapte plutôt bien.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de