Les Laurentides : le berceau du ski au Canada

Photo de Sandra Mathieu
Par Sandra Mathieu
Les Laurentides : le berceau du ski au Canada

Au cœur de l’histoire

Quel meilleur endroit pour se plonger dans l’histoire du ski que le Musée du ski des Laurentides, à Saint-Sauveur. La conservatrice Nancy Belhumeur est toujours d’une aide précieuse pour dénicher de vrais petits trésors et pour partager des anecdotes savoureuses.

La collection du musée compte plus de 3 000 artefacts qui sont autant de témoignages de notre histoire et de notre passion pour un sport, le ski, et pour une saison, l’hiver! D’une région forestière et agricole, le ski a fait des Pays-d’en-Haut un paradis des sports d’hiver qui est considéré comme le berceau du ski au Canada.

Pétroglyphe

Historiquement, personne n’est en mesure de dater exactement la création du ski, une découverte faite par les hommes du nord. Dans les pays scandinaves, en Norvège, la première mention du ski connue est le pétroglyphe. Le terme ski veut dire morceau de bois. Les sagas confirment que le ski était dans les temps anciens un moyen de locomotion, en particulier pour chasser et combattre. En Amérique du Nord, les Amérindiens confectionnaient des raquettes pour les mêmes utilisations que les Européens du nord.

Quelques dates clés

À la fin du 19e siècle, début 20e, on assiste à un nouveau mouvement de colonisation. Le Curé Antoine Labelle revendique le train pour l’industrie forestière et pour briser l’isolement des villages.

1892

Arrivée du train à Sainte-Agathe (CP)

1894

Arrivée du train à Saint-Sauveur et début du tourisme avec le chemin de fer de la colonisation de Montfort (deviendra le CN)

1905

Quatre membres du Montreal Ski Club skient de Sainte-Agathe à Shawbridge.

1911

Le Suisse Émile Cochand arrive à Sainte-Agathe à l’invitation du Club de ski de Sainte-Agathe. Il devient le premier moniteur de ski au Québec.

1928

La Laurentian Resorts Association est créée à l’initiative des hôteliers de la région afin de faire la promotion des sports d’hiver.

Le rope-tow une invention qui change tout!

Dans les années 1930, une invention va tout changer : le «rope-tow». C’est un câble qui fonctionnait à l’aide d’un véhicule motorisé, enroulé à la place de la roue et fixé à une poulie attachée à un arbre. Cette invention va être attribuée à deux inventeurs, soit à Moïse Paquette de Sainte-Agathe et à Alex Foster de Shawbridge. On ne peut affirmer avec certitude qui en a eu l’idée le premier, mais il est certain que cette invention a vu le jour dans les Laurentides.

Musée du ski des Laurentides, à Saint-Sauveur. PHOTO: Sandra Mathieu
Concentration

Au cours de la période 1950-1980, le ski continue de gagner en popularité, mais le coût de plus en plus élevé d’exploitation d’un centre provoque la fermeture ou la concentration de plusieurs d’entre eux, voire la municipalisation de certains. Les genres de ski et les clientèles se diversifient. Tous les centres de ski se dotent d’une école de ski et pour la plupart d’un club de compétition.

Bien loin du Gortex

La tenue de ski a évolué au fil du temps et en fonction des impératifs des différentes disciplines. Elle a également connu des modes au fil des décennies.

Diversification de la pratique

Dans l’exposition permanente et temporaire, on retrouve d’intéressants artefacts qui confirment la diversification de la pratique : la planche à neige, le ski de gazon, les peaux de phoque et un prototype de ski adapté pour des personnes handicapées.

Géorépertoire des sites de ski

Grâce à Pierre Dumas, il est possible de consulter le répertoire des stations et les sites de ski du Québec. Une mine d’or d’information disponible sur le site du Musée du ski dans lequel on retrouve 502 sites de ski alpin, 76 tremplins ou sauts à ski, et 16 autres sites ou étaient aussi pratiquées des activités sur des skis. M. Dumas travaille présentement à développer une carte interactive.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de