Laurentides : Les poubelles débordent

Par Production Accès
Laurentides : Les poubelles débordent
Louis Desjardins, le propriétaire du restaurant le Spago avait trouvé comme solution de prendre un camion, de ramasser avec un employé ses vidanges tous les matins et de les porter chez un ami restaurateur qui ne fait pas affaire avec RCI Environnement.

Françoise Le Guen – Depuis près d’un mois, presque tous les conteneurs à ordure de la compagnie RCI Environnement ne sont pas ramassés. Il en résulte une accumulation de poubelles notamment à Sainte-Adèle et à Sainte-Agathe, une catastrophe pour les commerces et les restaurateurs touchés.

 

Jean Beaudoin, premier vice-président de RCI, affirme que la compagnie a réglé le problème. « Deux camions ont brûlé coup sur coup, ce qui nous a obligés à réaffecter nos flottes. Il est vrai que nous avons eu de la difficulté à donner correctement le service dans les Laurentides. Ces clients-là ont été servis au cours du week-end et lundi pour rattraper le retard. » Ce dernier affirme que l’entreprise va discuter avec les clients qui ne sont pas satisfaits. « Ils ont des droits et des recours. On ne veut pas les garder obligatoirement avec nous. S’ils ne sont pas satisfaits de nos services, on ne les retiendra pas. »

Rupture de contrat

Rappelons que le problème avait été dénoncé la semaine dernière, notamment par des restaurateurs et Tom Fermanian, propriétaire du Cinéma Pine. Ce dernier nous mentionnait lundi matin être dans l’attente de nouvelles de son avocate. « Je veux me débarrasser d’eux, mais ils tiennent à se faire payer malgré le fait que ça fait un mois qu’il n’y a pas de services et que celui-ci est lamentable depuis le mois de décembre. J’ai lancé une procédure. »

Quant à Louis Desjardins, propriétaire du restaurant le Spago, il a choisi de faire affaire avec une autre entreprise. « J’ai arrêté avec RCI, mais la compagnie me menace de bris de contrat me disant que je lui dois près de 4 000$. Or, je n’ai pas eu de service pendant un mois et il est indiqué que s’ils n’ont pas fait le nécessaire pour remédier à la situation dans les 10 jours, on peut briser le contrat. Ils se défendent en disant que la situation était hors de leur contrôle. Ils ont essayé d’envoyer des sous-traitants qui n’ont pas travaillé correctement. Une chance qu’on n’était pas l’été avec le homard et les moules… »

Louis Desjardins avait trouvé la solution de prendre un camion, de ramasser avec un employé ses poubelles tous les matins et de les porter chez un ami restaurateur qui ne fait pas affaire avec RCI Environnement.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Genevieve Drouin Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Genevieve Drouin
Invité
Genevieve Drouin

C’est clair que c’est stratégique de la part de RCI
Les raisons énoncées pour justifier la non cueillette vont dans tous les sens….
👉Ils souhaitent des bris de contrats de toute évidence!,.
Pour alléger les itinéraires.
Trop d’expansion.

Ils ont mis leur clients à mal, en souffrance et continuent
D’empocher les mensualités!!