Le 9e Symposium d’art in situ de la Fondation Derouin a connu un franc succès

Par Eric-Olivier Dallard

Plus de 15 000 personnes ont visité le site de Val-David

Au terme de huit semaines d’activité qui se sont terminées récemment, le 9e Sym­posium international d’art in situ de la Fondation Derouin peut affirmer sans hésitation: mission accomplie.

L’événement s’est en effet avéré une excellente réussite, autant sur le plan artistique que sur celui de la fréquentation, alors que plus de 15 000 personnes sont venues admirer les oeuvres inédites réalisées cette année par une quinzaine d’artistes des Amériques. La qualité exceptionnelle des installations in situ, l’agrandissement du réseau de sentiers et l’aménagement renouvelé du site sont autant d’éléments qui ont séduit un public varié. Débutée à la mi-juillet, cette édition a notamment été l’occasion de constater un engouement croissant des visiteurs envers le concept de l’intégration des arts à la nature. En ce sens, il est apparu clair que les populations locale et touristique apprécient un tel événement pour sa capacité à leur faire découvrir les arts multidisciplinaires dans un contexte ouvert et convivial.

Des événements spéciaux appréciés

De nombreux événements spéciaux ont également contribué à la réussite de ce 9e Symposium dont le thème était le voyage. À commencer par la rencontre Art et médiatisation (en collaboration avec l’ONF) où Jacques Giraldeau a présenté son plus récent film L’ombre fragile des choses. Sous la direction de Dominique Charbonneau, le Forum Art et public a également été l’un des points forts de l’été à la Fondation Derouin alors que de nombreuses personnalités du monde culturel ont échangé sur ce sujet d’importance dans le cadre de tables rondes passionnantes. La soirée manifestive présentée le samedi soir à l’Église de Val-David a notamment fait salle comble, brillamment animée par Alexis Martin et rehaussée par les prestations d’artistes tels Raôul Duguay et Sylvie Laliberté. L’événement Voyager en poésie avec le poète Pierre Nepveu est par la suite venu rappeler avec force toute la puissance d’évocation de cette discipline lorsque présentée dans une environnement propice comme celui de l’Agora Gaston-Miron. Enfin, la troisième édition de la procession aquatique Le Voyage a réuni plus de 40 embarcations dans un trajet symbolique sur la Rivière du Nord, ponctué par les interventions inspirées de la troupe de danse Cassiopée et de la poésie de Pierre Nepveu. Avec la cérémonie de clôture présentée le lundi 3 septembre, le 9e symposium de la Fondation Derouin a conclu de belle façon une aventure pleinement réussie.

Une période de transition s’amorce

Le Symposium étant présenté tous les deux ans, le site de la Fondation ne sera pas en activité à l’été 2008. Le directeur artistique et maître d’oeuvre de l’événement, René Derouin, a annoncé son intention de se retirer graduellement de l’organisation de l’événement, tout en voulant assurer sa continuité. L’heure est aujourd’hui à la réorganisation et les efforts seront multipliés pour trouver une formule permettant la poursuite des activités dans les années à venir.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de