Le bistro La Marelle

Par Dyane Bouthillette
Le bistro La Marelle
Désirant éventuellement servir ses repas prêt-à-manger à domicile, Le Bistro de la Marelle projette tracer une route de Sainte-Agathe jusqu’à Val-Morin ou Sainte-Adèle afin de ravitailler les gens qui ne peuvent ou ne souhaitent pas se déplacer, mais qui désirent manger santé », annonce le cuistot. (Photo : Dyane Bouthillette)

Tout pour faire plaisir

 À l’aube de sa première année d’opération, le bistro de la Marelle s’est déjà taillé une place dans le milieu de la restauration à Val-David.
La tête bouillonnante d’idées et d’imagination, le chef cuisinier et propriétaire Frank Le Cunff met tout en œuvre pour plaire à sa clientèle avec son menu resto et son nouveau comptoir prêt-à-manger.

 

« Au début, ce que je voulais plutôt faire, c’était une boutique de prêt-à-manger, confie Frank Le Cunff. Je cherchais un local à Val-David et j’ai vu que le bistro Plein Air était à vendre. Je me suis dit qu’il y avait peut-être une opportunité justement à faire quelque chose avec la restauration traditionnelle ».

La créativité et l’amour de la bonne bouffe lui coulant dans les veines, le cuistot Le Cunff offre une cuisine à saveur diversifiée. Avec un menu mettant en vedette, notamment des pokebols et des tacos, il ajoute sa touche personnelle.

« C’est une fusion de la cuisine californienne, mexicaine et européenne, en passant par un petit côté local. Nous faisons notre poutine avec une sauce bordelaise. J’ai réinventé un peu le tacos pour l’adapter à ici », explique le chef.

Des petits plats assaisonnés d’amour

La terrasse bondée de monde ayant témoignée du vif succès du bistro de la Marelle durant l’été 2019, le souhait du cuistot Le Cunff d’offrir du prêt-à-manger s’est réalisé il y quelques semaines.

Un nouveau comptoir réfrigéré bien garni proposant une vingtaine de petits plats concoctés avec beaucoup d’amour, donne l’eau à la bouche à quiconque ose le regarder. « J’ai un four non conventionnel qui contrôle tout, mijote et cuit toute la nuit. Cela nous permet de faire plusieurs choses en même temps. Nous pouvons faire nos cuissons, préparer nos sauces à côté, faire ensuite refroidir, préparer des assemblages et sceller sous vide pour une conservation optimale. Nos produits sont sans phosphate, sans polyphosphate ni sel ajouté. Il n’y a pas de nitrite ou nitrate. Nous faisons toutes nos sauces maison. Nous travaillons seulement avec de bonnes choses », assure Frank Le Cunff qui a fait une formation en cuisson sous vide avec le chef cuisiner français Joël Robuchon. Du coucous marocain, en passant par des plats végétariens, soupes, sauces à spaghetti, lasagnes, pâtés chinois, le choix entre un pavé de saumon servi avec une savoureuse sauce à l’aneth ou un pavé de morue accompagné d’une sauce arrabbiata donne l’embarras du choix.

2510 rue de l’Église, Val-David
bistromarelle.wixsite.com/restaurant
également sur Facebook

Heures d’ouverture :
Lundi et mardi de 15h à 18h pour le comptoir prêt-à-manger seulement.
Du mercredi au vendredi de 11h à 18h
Samedi et dimanche de 8h à 18h.

 

Qui est le cuistot Le Cunff?

Cuisinier depuis une quarantaine d’années, Frank Le Cunff, originaire de France, a exploré la cuisine internationale en voyageant dans différents pays. Entrepreneur dans l’âme, mais surtout amoureux de la cuisine, il a été propriétaire, il y a une vingtaine d’années, de deux  épiceries de prêt-à-manger. « J’ai aussi eu un restaurant en Europe », dit-il.

Auteur du livre Cocktail dinatoire publié aux éditions de l’homme, il a notamment été chroniqueur gastronomique à CIME FM.

Parmi ses expériences les plus marquantes de sa carrière, il a été le chef particulier de Léonardo Di Caprio et Martin Scorsese sur le plateau de tournage du film L’Aviateur.

Chef et traiteur à domicile pour plusieurs artistes, il a cuisiné pour des comédiens, dans des théâtres d’été de la région.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de