« Le bizarre incident du chien pendant la nuit » : Une pièce montée de façon ingénieuse

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
« Le bizarre incident du chien pendant la nuit » : Une pièce montée de façon ingénieuse
Hugo Bélanger, metteur en scène.

Entre Hugo Bélanger à la mise en scène, Jean Bard à la scénographie et Lionel Arnould à la conception vidéo, la pièce Le bizarre incident du chien pendant la nuit présentée au Théâtre Gilles-Vigneault jusqu’au 10 août est indéniablement ingénieuse.

 

Le bizarre incident du chien pendant la nuit est un film comportant 80 changements de décor et 20 lieux de tournage transposé au théâtre. Inutile de dire que monter une telle pièce fut un immense défi à relever. Trois têtes pensantes travaillant main dans la main ont toutefois surmonté les enjeux pour faire voyager le spectateur à travers l’imaginaire de l’auteur.

« Il a fallu s’en tenir à l’essentiel et au fonctionnel, explique Jean Bard à la scénographie. C’est avec l’écran de projection que nous avons pu évoquer le maximum sans tomber dans le détail. »

Prix de la meilleure scénographie

Le travail d’équipe fut bien sûr capital pour réussir à trouver les images et les éléments de décor qu’il fallait pour donner l’illusion des lieux et des ambiances nécessaires à la compréhension de la pièce et ainsi faire voyager le spectateur dans l’imaginaire du personnage principal. Avec un système de boîte à multiples usages qui rentrent et sortent du plancher de la scène combiné à des images en mouvement sur l’écran géant arrière, l’illusion est parfaite. Jean Bard a d’ailleurs remporté le prix de la Meilleure scénographie pour son travail en 2018. 

Du côté de la conception vidéo, Lionel Arnould a joué de son expertise pour créer du volume pour un décor qui n’en avait pas. Par des images et des associations d’idées, il permet au spectateur de découvrir la psychologie de Christopher, le personnage principal atteint du syndrôme d’Asperger. L’image ajoutant une valeur émotive, on arrive à suivre ses pensées et à entrer dans son imaginaire pour mieux le comprendre.

Éléments de décor et projection vidéo donnent toute l’ampleur à la pièce.

« L’enjeu n’était pas de faire une pièce sur l’autisme, exprime le metteur en scène Hugo Bélanger, mais de raconter l’histoire d’un adolescent avec une différence, et d’exprimer les enjeux de son existence dans un monde où tout bouge trop vite pour lui sur tous les plans. » Le jeu des acteurs est fabuleux, le coup d’œil scénique impressionnant, la mise en scène générale exceptionnelle. Une pièce profonde et drôle à la fois, à ne pas manquer! 

À l’affiche du Théâtre Gilles-Vigneault jusqu’au 10 août.

Pour info : www.theatregillesvigneault.com

450 432-0660

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de