pub de recyclage
|

De l’essence à trois dollars le litre cet été

Par Benoît Charette

Alors que les prix de l’essence continuent de grimper partout au pays, la firme Goldman Sachs prévoit que nous ne sommes pas au bout de nos peines. La banque d’investissement de New York prévoit que le prix du baril de pétrole qui tourne autour de 120 $ en ce moment va monter à 160 dollars d’ici la fin de l’été.

34 % d’augmentation

Même si certains gouvernements s’efforcent de trouver des solutions pour alléger la pression à la pompe, selon Goldman Sachs, il n’y a pas grand-chose à faire. En tenant compte que le prix à la pompe est en ce moment de 2,23 $ le litre (région montréalaise) ou 2,15 $ (Outaouais), cela veut dire que le prix pourrait atteindre les 3 $ avant la fin de l’été, ce qui ne fait aucun sens. 

N’oubliez pas non plus que nous parlons ici d’essence ordinaire. Le prix pour l’essence super (91 d’octane) pourrait tourner autour de 3,25 $. Goldman Sachs attribue cette forte hausse à la demande saisonnière qui atteindra son pic durant les vacances d’été.

Ce n’est pas la guerre en Ukraine

Il est intéressant de noter que l’un des principaux problèmes liés aux prix élevés de l’essence n’est pas la guerre ni la faible production de pétrole. Au contraire, une grande partie de la crise provient d’un manque de capacité de raffinage ou de la capacité à transformer le pétrole brut en essence et en diesel. 

En fait, l’analyse indique spécifiquement qu’il y a actuellement « une pénurie de raffinage sans précédent ». Pour le moment, personne ne réagit vraiment à cette crise qui laisse des cicatrices profondes dans l’économie et paralyse le secteur des transports et hausse le coût de toutes les marchandises.

Avec des renseignements de Carscoops.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Juin