|

Sur la route des bières

Par Simon Cordeau

À l’arrivée de la fête des Pères, on vous propose un petit guide si vous souhaitez offrir l’or blond en cadeau.

Quelque chose de familier

Beaucoup de papas et de grands-papas (dont les miens) ne boivent que les grandes marques commerciales. Et souvent ils ne jurent que par une ou deux bières en particulier. Leur faire découvrir (et aimer) autre chose peut donc être difficile.

Dans ce cas, une Kölsch peut être une bonne idée. Les Kölsch sont des bières blondes légères et peu goûteuses. Surtout, elles ont très peu d’amertume, donc elles ne choqueront pas trop les papilles. La seule différence avec les grandes marques est le goût du malt, qui devrait être plus riche, plus raffiné et plus soyeux. Si près de « sa » bière, elle devrait permettre à papa de goûter autre chose, sans trop l’éloigner de chez lui.

Dans le coin, essayez la Ride de kayak de Shawbridge (Prévost) ou la Sentinelle de Dieu du Ciel! (Saint-Jérôme). LaEdison Light d’Anorak (Morin-Heights) offre aussi un profil similaire.

Quelque chose de différent

Si votre papa aime déjà un peu la variété, il y a plusieurs styles accessibles que vous pouvez lui faire (re)découvrir. S’il aime le BBQ et l’odeur du feu, pourquoi ne pas lui offrir une bonne rousse? Le goût de caramel et de malt fumé accompagnera ses plats préférés à merveille. Prenez la V7 Rousse foncée de Camp de Base (Saint-Adolphe-d’Howard), la Dji de La Veillée (Sainte-Agathe) ou la nouvelle Hawking d’Anorak. Pour quelque chose d’un peu plus crémeux et amer, essayez la Séraphin de Shawbridge.

Quelque chose d’aventureux

Certains papas sont plus téméraires et ont le goût de l’aventure. Profitez-en pour leur faire découvrir quelque chose de nouveau, d’unique ou de déjanté.

Dieu du Ciel! vient de sortir la Rince-Crème, en partenariat avec les Denis Drolet. C’est une Oat Cream IPA, qui marie le moelleux de l’avoine à l’amertume du houblon, avec un goût frais de pamplemousse.

La Levi Strauss d’Anorak est une hefeweizen unique, qui goûte et sent la banane et le clou de girofle. Si papa aime le pain aux bananes, vous pouvez difficilement vous tromper.

S’il aime l’amertume, Sir John (Lachute) brasse des IPA exceptionnelles. Notez toutefois qu’il faut les garder froides et les boire fraîches. Plus vous attendez de jours avant de la boire, plus vous perdrez la complexité des houblons.

Quelque chose à garder

Vous pouvez aussi offrir un produit que papa pourra faire vieillir dans son cellier. Les stouts impériales sont toutes désignées pour ce genre d’affinage. Après un ou deux ans de patience, les arômes de café et de chocolat se complexifient et l’amertume des houblons s’estompe, pour un goût riche et unique.

Lorsque je suis passé, Dieu du Ciel! avait encore quelques caisses spéciales de Péché mortel, qui sont bonnes à boire tout de suite ou à conserver. La Vincent de La Veillée aurait aussi du potentiel, mais je finis toujours par céder et ouvrir celles que j’achète.

D’autres styles se prêtent aussi à l’exercice, surtout ceux avec un taux d’alcool élevé et beaucoup de sucre, comme les vins d’orge et les scotch ales. Il peut être intéressant d’avoir la même bière de différentes années, pour ensuite faire une dégustation verticale et comparer les effets du vieillissement. Sachez-le : certaines bières ne valent pas votre patience.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.