Le cachet du Nord, jusque dans l’assiette

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Le cachet du Nord, jusque dans l’assiette

Le Rustique

Situé dans la municipalité de Lac-Supérieur, le restaurant Le Rustique est à moins de dix minutes du versant nord de la station de ski Mont-Tremblant et à moins de vingt minutes de son village piétonnier. Ancien hôtel-motel-resto en bois rond fondé dans les années 1950, les nouveaux propriétaires Michel Beaulieu et Danielle

Chrétien, ont su préserver l’aspect local et campagnard, un peu hors du temps, de cet endroit emblématique de la région. S’assurant de conserver intact le bâtiment, le couple a su relever le défi de recréer cette ambiance conviviale et chaleureuse tant prisée des gens qui vivent dans la région ou qui y viennent pour cette raison.

 

«C’est un endroit un peu magique, imprégné de souvenirs, raconte Michel Beaulieu. De pouvoir redonner vie à ce lieu quasi patrimonial dont l’architecture est toujours aussi significative après 60 ans, est un bel exercice de créativité. Nous avons voulu conserver des éléments authentiques comme le foyer de pierres, le bar central, les têtes d’animaux naturalisés, le mobilier de bois de l’époque qui font son cachet, tout en actualisant le tout et en intégrant des touches contemporaines.»

 

En cuisine, la chef Cécile Salomé, née en France dans une famille de pêcheurs et de chasseurs, valorise les produits du terroir. Après une incursion à Montréal où elle a fait sa marque, elle a senti l’appel du Nord. «Pour moi, les Laurentides représentent le cadre parfait pour exprimer mes passions pour la cuisine et la nature. Je compose la carte du Rustique au gré des saisons, de mon inspiration et des saveurs du marché et des couleurs locales. Comme la plupart des visiteurs pratiquent un sport ou des activités en plein air, ils méritent de profiter de plats stimulants, étonnants et réconfortants», exprime celle qui préconise un retour à une cuisine de base et qui fait ses preuves par la qualité de son originalité, exécutée avec rigueur.

 

À l’ardoise, un menu qui évolue, varie tous les soirs et dévoile une cuisine inventive et revisitée. L’offre d’apprécier à des prix amicaux: wapiti, orignal, perdrix, pintade, cerf, bison, sanglier, truite, lapin, jarret d’agneau, tous du Québec, reflète la philosophie culinaire de mettre en valeur les produits d’élevage de chez nous. On prône le «local» à tous points de vue, produits et services.

 

Le soir de ma découverte gastronomique au Rustique, alors que régnait une ambiance de retrouvailles entre amis au coin du feu, accompagnés du chansonnier des lieux Richard Trépanier, j’ai eu le bonheur de me voir servir un souper-dégustation créatif empli de nouvelles saveurs. En entrée: crab cake, tartare de cerf, frites de polenta et gastrique à l’oignon rouge, un régal d’originalités. En plat principal: perdrix, sauce grenade, tendre à l’intérieur, croustillante à l’extérieure, et petit médaillon de wapiti, sauce aux bleuets, une viande rouge maigre au goût subtilement sauvage et cuite à point. Le tout était concocté et présenté de main de maître par la jeune assistante-chef de 23 ans, Gabrielle Fontaine, et arrosé de vins d’une carte sélective et diversifiée. Le service était impeccable, dirigé par celui qui a l’ambition de prendre la relève des lieux, Hugo Beaulieu, le fils des propriétaires.

 

Le Rustique, un agréable

retour aux ambiances chaleureuses d’une autre époque.

 

Ouvert le soir seulement, du mercredi au dimanche dès 15h.

Un Brunch les week-ends de 8h à 11h.

Resto-bar Le Rustique

1993, chemin du Lac Supérieur

819-713-0445

www.resto-rustique.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de