Le CISSS des Laurentides se prépare à la vaccination de masse

Par Simon Cordeau (initiative de journalisme local)
Le CISSS des Laurentides se prépare à la vaccination de masse

En date du 18 février, la MRC de La Rivière-du-Nord comptait 114 cas actifs, et la MRC des Pays-d’en-haut comptait 13 cas actifs. Il y avait 386 cas actifs dans l’ensemble de la région des Laurentides.

 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides tenait une conférence de presse téléphonique, jeudi 18 février, pour faire le point sur la situation de la pandémie dans la région.

Les Laurentides enregistrent environ 50 nouveaux cas par jour, alors qu’au retour des Fêtes, c’était autour de 200 cas par jour. Dr Eric Goyer, directeur de santé publique des Laurentides, a toutefois rappelé que le pic de la première vague se situait autour de 70 cas par jour, et qu’il fallait donc demeurer prudents.

 

Vaccination

13 571 doses de vaccin ont été administrées dans les Laurentides, en date du 17 février. Mis à part des contraintes de transport et de logistique, c’est principalement la disponibilité des vaccins qui limite la campagne de vaccination. Celle-ci devrait être terminée dans la semaine du 1er mars dans les résidences privées pour personnes âgées (RPA). Elle s’est terminée la semaine dernière dans les ressources intermédiaires.

Le CISSS se prépare à la vaccination de masse de la population générale. 8 sites seront déployés à travers les Laurentides, entre le 22 février et le 8 mars, selon la disponibilité des vaccins. 1000 personnes seront nécessaires pour faire fonctionner ces sites, tant pour accueillir les gens que pour injecter les doses. 800 ont déjà été recrutées, mais le CISSS est en campagne pour recruter le personnel manquant.

Ces sites pourront injecter jusqu’à 15 000 doses par jour, si les doses disponibles sont suffisantes. Le CISSS des Laurentides a reçu 5 850 doses de vaccin cette semaine.

Lorsque la vaccination de la population générale débutera, les citoyens recevront, selon leur groupe d’âge, une invitation par la poste avec les modalités pour prendre rendez-vous.

 

Éclosions

5 milieux de vie, comme les CHSLD et les RPA, sont en éclosion, c’est-à-dire qu’ils comptent 2 cas actifs ou plus. Au total, on compte 22 cas actifs chez des résidents et 13 chez des employés.

Pour la première fois depuis longtemps, il n’y a aucune éclosion dans les centres hospitaliers de la région.

Toutefois, une éclosion comptant une cinquantaine de cas est active au centre de détention de Sainte-Anne-des-Plaines.

 

Variants

Les autorités de santé publique sont préoccupées par l’apparition de variants du virus. Aucun variant n’a encore été détecté dans les Laurentides. D’ici quelques semaines, tous les tests de COVID seront soumis à un criblage, afin de détecter l’un des trois variants les plus préoccupants (le sud-africain, le britannique et le brésilien).

Ces variants, plus contagieux, pourraient générer une troisième vague s’ils se répandent dans la région. Ainsi, la recherche de contact et le respect de l’isolement seront encore plus rigoureux dans l’avenir.

 

Délestage

Les blocs opératoires fonctionnent à 63 % de leurs activités habituelles, ce qui est légèrement au-dessus de la cible établie par le ministère. Il est toutefois impossible, à l’heure actuelle, d’établir combien de temps sera nécessaire pour rattraper le retard pris par le délestage.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Marie-Claire Doucet
Marie-Claire Doucet
4 mois

J’ai appris dans les nouvelles à LCN qu’au moins 10 cas de variant Britannique étaient présents dans les Laurentides. J’aimerais savoir ou?