Le conseil congédie Yannick Pelletier

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
Le conseil congédie Yannick Pelletier

Ville de Saint-Sauveur

La Ville de Saint-Sauveur a congédié ce lundi matin le chef aux opérations au service des Travaux publics et génie, Yannick Pelletier.

«Ce n’est pas la décision la plus facile qu’on ait eu à prendre, confesse le maire de Saint-Sauveur, Jacques Garépy. Suite à la lecture du rapport d’enquête interne, on n’avait pas le choix de le congédier. Et le conseil municipal a entériné la décision de manière unanime vendredi dernier. On a également adopté un nouvel organigramme ainsi qu’un code de vie.

Accompagné du directeur général Jean Beaulieu, le maire a ensuite rencontré les cols bleus afin de leur annoncer la nouvelle, de leur présenter le nouvel organigramme ainsi que le nouveau directeur des Travaux publics et génie, Alain Dubois qui est entré en fonction sur le champ.

Le poste de chef aux opérations assumé auparavant par Yannick Pelletier a été aboli par résolution du conseil. La Ville attendait l’entrée en fonction du nouveau directeur des Travaux publics pour pouvoir embaucher le directeur adjoint et les deux contremaîtres (voirie et parcs,

immeubles). «Sur recommandation des deux professionnels qui ont mené l’enquête interne, ces deux nouveaux postes seront attribués à des cadres», précise

M. Beaulieu.

 

«C’est le message qu’on a lancé ce matin aux cols bleus: on veut une structure sans intimidation, sans agression, dans la paix et le respect, ajoute M. Gariépy. C’est sûr qu’ils ont accueilli l’annonce difficilement car ils avaient confiance en Yannick

Pelletier. On s’est fait dire qu’on avait fait le ménage des Pelletier, mais c’est totalement faux. On a congédié une personne qui avait fait des agissements pas acceptables par le conseil municipal et on veut instaurer une nouvelle ère au sein des cols bleus.»

Les cinq cols bleus suspendus le temps de l’enquête interne seront bientôt réintégrés.

 Au total, cette enquête interne qui portait sur l’ensemble de l’administration sauveroise (65 personnes auditées) aura duré trois mois et coûté 98 000$ aux contribuables.

«Je vais déposer un grief»

– Yannick Pelletier.

Yannick Pelletier de son côté s’est dit

surpris de son congédiement: «Tim

[Watchorn] avait annoncé la semaine passée aux 25 autres cols bleus que je revenais, répond celui qui s’est vu refuser l’accès au rapport pour voir ce qui lui est reproché. On me dit que c’est confidentiel.»

 Ce dernier n’entend pas en rester là et compte déposer un grief pour congédiement injustifié. «Ça va aller devant un arbitre choisi par la Ville et par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)», précise M. Pelletier qui ne se fait pas trop d’illusion sur son avenir. «Ça va être difficile de retrouver un emploi dans une autre ville car la Ville va me salir sur leur procès-verbal», conclut Yannick Pelletier.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de