Le couple : espèce menacée ?

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne

 

À l’approche de la Saint-Valentin, nous avons voulu savoir comment se portait le couple d’aujourd’hui. Pour ce faire, nous avons rencontré Martine Côté Lévesque, thérapeute en relation d’aide, à son bureau de consultation de Sainte-Anne-des-Lacs.

« Dans de nombreuses situations, les couples qui me consultent sont en mode survie. C’est ce qui arrive quand on ne se donne pas du temps de qualité ensemble pour se retrouver, pour recréer de l’intimité. La vie moderne met tellement de pression sur le couple qu’on en vient à perdre de vue l’essentiel », indique la thérapeute.

Quels sont les éléments fondamentaux dans la relation de couple ?

« Se sentir aimé, entendu par l’autre. Sentir que l’on est important dans les yeux de l’autre renforce notre sécurité affective. Et cela ne passe pas seulement par les mots. Les émotions rattachées au vécu des personnes doivent être exprimées. Plus la vérité de la personne est dite à l’autre, plus la relation s’améliorera. Je parle ici d’une communication avec de l’affect, qui nourrit l’affectif et non purement fonctionnelle. Elle doit rejoindre les individus de manière intime. Des couples viennent me voir pour des problèmes de communication, lesquels sont en fait le symptôme d’un malaise plus profond non résolu. À la base d’une relation de couple harmonieuse, vient la connaissance de soi-même, la prise de conscience de son vécu et des mécanismes de défense que l’on a développé pour refouler un traumatisme ou une souffrance. Également, il faut apprendre à s’écouter l’un l’autre ».

La Saint-Valentin peut-elle devenir un élément déclencheur de souffrance ?

« Dans certains cas oui. Pour les uns, cette fête va mettre de la pression, car il faut absolument se démarquer cette journée-là. Pour les autres, ça peut les pousser à se questionner sur leur couple. Si la personne se sent malheureuse, ressent un vide intérieur alors qu’elle considère avoir tout pour être heureuse, c’est qu’il y a un manque.»

En quoi consiste la thérapie en relation d’aide pour les couples ?

« C’est un processus dans lequel j’accompagne les couples à donner naissance à une relation véritable. Je commence par rencontrer les personnes individuellement. Le travail thérapeutique sort les personnes de leur zone de confort pour les amener vers l’inconnu, c’est-à-dire vers ce qu’ils ne connaissent pas d’eux-mêmes. Au départ c’est déstabilisant, voire épeurant. Et il y a un passage souffrant, c’est sûr. C’est un processus qui ressemble beaucoup à l’enfantement. Les personnes passent en premier lieu par une prise de conscience de leur moi intime. Vient ensuite l’acceptation, l’étape qui prend le plus de temps. La responsabilisation, l’expression et le passage à l’acte sont les étapes subséquentes. Vient enfin l’étape ultime : la transformation.» 

Un conseil pour les couples ?

« Que les personnes prennent le temps de s’arrêter et de se questionner sur leur couple.  Venir consulter c’est déjà franchir un pas immense, c’est dire qu’on prend en main son couple. Et le couple, c’est le cœur de la vie affective ». 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de