« Le couvre-feu fonctionne bien » – François Legault

Par France Poirier
« Le couvre-feu fonctionne bien » – François Legault
Dr Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique, le premier ministre François Legault et le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé. (Photo : Émilie Nadeau)

Le premier ministre François Legault, en point de presse, a souligné que la situation continue de s’améliorer, mais pas assez pour relâcher. D’autant plus que les vaccins auront encore du retard.

« Avec 1264 hospitalisations, ça ne nous permet pas de faire du rattrapage. Il y a encore du délestage dans certains hôpitaux. Des jeunes, pas seulement des personnes âgées qui attendent des chirurgies. Pour eux, on doit faire des efforts », a expliqué le premier ministre.

Certains assouplissements sont à prévoir, mais la majeure partie des mesures de confinement vont continuer à se poursuivre. « À cause de la situation dans les hôpitaux, nous sommes loin du point où on va pouvoir relâcher. Certaines mesures, par exemple, le couvre-feu fonctionnent bien. »

La semaine de relâche inquiète

Avec la semaine de relâche qui, selon les écoles, a lieu à la fin du mois de février ou au début du mois de mars, ça apporte des inquiétudes.  « Je veux envoyer le message pour ceux qui préparent le congé de relâche. Il faut faire attention aux personnes de 65 ans et plus. On ne peut pas imaginer une personne de 65 ans qui garde ses petits-enfants ou qui se retrouvent dans un chalet avec d’autres personnes qui ne sont pas de la même adresse. On se rappelle du congé scolaire de l’an passé. »

Mauvaise nouvelle pour la vaccination

« On a appris aujourd’hui qu’on recevra encore moins de vaccins que l’on pensait. Quand nous aurons vacciné toutes les personnes de 65 ans et plus, ce sera moins inquiétant. Ça ajoute aux raisons de continuer nos mesures », ajoute François Legault.

De plus, le premier ministre a parlé du variant britannique. « Si on regarde ce qui se passe au Royaume-Uni avec 37 000 hospitalisations, c’est comme si on en avait plus de 4 600 hospitalisations au Québec. Ce serait catastrophique et c’est une raison de plus pour faire quelque chose avec les voyages internationaux. Après avoir vérifié avec nos juristes, nous n’avons aucun moyen d’agir sur les voyages et de gérer les quarantaines, ça relève du fédéral. On a besoin que le gouvernement fédéral agisse de façon urgente avec une des deux pistes de solutions: soit d’abolir les voyages non-essentiels ou sur la quarantaine supervisée. »

Le 11 mars, il y aura une commémoration nationale pour les personnes décédées des suites de la COVID-19.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments