Le CTI entend développer son projet de tennis intérieurs

Par Luc Robert
Le CTI entend développer son projet de tennis intérieurs
Voici la maquette d'un possible centre de tennis intérieur à Saint-Jérôme. (Photo : Photo-maquette CTI.)

La société Centre de tennis international de Saint-Jérôme (CTI) entend poursuivre ses démarches auprès d’un représentant de la municipalité, dans le dossier de la possible construction d’un centre de tennis intérieur à Saint-Jérôme.

 

La CTI n’est pas une nouvelle venue. Elle a été incorporée en mars 2019, mais son projet existe depuis 2016. L’organisme « entend réaliser un centre de tennis régional de douze (12) terrains, pouvant accueillir un grand nombre de joueurs, tant débutants qu’avancés, de tous âges, en plus d’être l’endroit par excellence pour (développer) un programme de (tennis) sport-études et une académie », est-il spécifié dans un communiqué.

« Si le tennis intérieur refait surface, nous voulons être partie prenante du dossier et des projets sur la table. Nous avons avisé à nouveau le maire Maher de nos intentions et il a répondu par courriel qu’il offrait sa collaboration, dans les limites du possible. Nous comptons bien être en contact avec la personne désignée pour le dossier du tennis », a soutenu Mme Lisette Lafontaine, présidente du CTI, en entrevue téléphonique.

Cette dernière soulève que leur projet est plus que jamais d’actualité.

« (…) Le CTI est toujours présent et continue à effectuer des démarches pour la réalisation de son projet. (…) Le CTI tient donc à rassurer les citoyens de Saint-Jérôme et des environs qui ont communiqué avec nous. On parle toujours de nous et nous sommes pro-actifs ».

Paramètres définis

Le groupe de Mme Lafontaine a délimité les paramètres envisagés à l’avance.

« Le projet du CTI est déjà appuyé par une étude de marché détaillée, confirmant le besoin de terrains intérieurs de tennis dans la grande région des Laurentides, (surtout) depuis l’annonce de la fermeture du Centre de tennis à Saint-Eustache. (Depuis) ce besoin devient encore plus évident. On sait déjà qu’avec six terrains, ça ne serait pas rentable. Il faut ébaucher 10 ou 12 courts pour que ce soit viable. Le nombre d’adeptes potentiels est là », a-t-elle ajouté.

Le CTI se réjouit des propos encourageants du maire jérômien, M. Stéphane Maher. « Ses propos rapportés dans l’article de juin, à l’effet qu’il a nommé une nouvelle personne à la ville pour étudier le dossier du tennis, représente une excellente nouvelle pour le CTI. Donc, (c’est) un projet à suivre ».

Retombées et renommée

Un tel centre hivernal pourrait offrir des retombées à grande échelle, croit l’organisme.

« Considérant la mission de la ville de Saint-Jérôme, comme Capitale des Laurentides, celle-ci pourrait même devenir l’hôte de tournois nationaux et internationaux, tel qu’estimé par Tennis Canada », a avancé la présidente du CTI.

Contact apprécié

Pour sa part, le maire Maher s’est dit impressionné par la démarche.

« On parle ici d’un projet qui a nécessité l’appui de la ville, (vote unanime, séance ordinaire du Conseil du 20 mars 2018, point 7,13 du p.v. ) avant qu’ils puissent se tourner vers Québec, pour une demande de subvention. À ce que j’ai constaté dans leur communication, ils semblent bien organisés et structurés. On pourrait ensuite se tourner de bord pour dénicher un terrain, si ça fonctionne au provincial », a expliqué M. Maher en entrevue.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de