Le Grand défi Pierre Lavoie est passé par chez nous

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
Le Grand défi Pierre Lavoie est passé par chez nous

Au delà du défi, l’émotion

 

Le Grand défi Pierre Lavoie. Un nom, une cause. Celle des enfants malades. Un défi aussi. Celle de parcourir 1000 km en trois jours. Celle ensuite et surtout de faire bouger les jeunes et leurs parents. Un exemple à suivre donc.

La grande caravane était de passage ce dimanche à Saint-Sauveur et deux cyclistes de la région ayant participé à leur manière à ce grand événement ont confié leurs premières impressions.

Sylvain Miron s’est dit très ému et très heureux d’avoir pu participer à une cause touchant les enfants: «Rouler avec Pierre Lavoie est un honneur et le timing était bon.» Et pour cause. Ce directeur adjoint des travaux publics de la Ville de Saint-Sauveur se prépare en effet à vivre lui aussi le défi qu’il s’est lancé. Baptisé le Défi de l’Espoir 2011, celui-ci consiste à rallier Vancouver à Saint-Sauveur entre le 26 juin, départ de Stanley Park, et le 6 août, date prévue d’arrivée dans notre région. Le cycliste dit s’être préparé physiquement – il parcourt en moyenne 3000 kilomètres par an sur son vélo, mais également psychologiquement. «Cela reste quand même que je m’en vais vers une expérience inconnue», confie-t-il, faisant référence aux nombreuses heures à passer en solitaire sur autant de distance. D’où lui vient cette motivation? «Évidemment, je fais cela pour la cause de la prévention du suicide, notamment chez les jeunes – un drame qui l’a touché jusque dans sa chair. Perdre un enfant n’est pas dans l’ordre naturel des choses. Je souhaite qu’on lève le tabou, qu’on en parle et de la bonne manière. Et si je peux être une inspiration pour des gens, les aider, et bien tant mieux!» Courage, persévérance et détermination sont les trois mots qui le définissent le mieux dans ce défi que Sylvain Miron s’est lancé. On pourra le suivre tout au long de son périple, sur son blog (http://www.defiespoir.com/blog/), ainsi que sur sa page Facebook (http://fr-fr.facebook.com/pages/DEFI-De-Lespoir-2011/155310651151655).

 

Un récidiviste au Défi

Laurent Brisebois de son côté en était à sa seconde participation à la troisième édition du Grand défi Pierre Lavoie. Pour ce jeune athlète de Sainte-Adèle, l’aventure a encore une fois été magique. «C’est grandiose comme événement, raconte-t-il. On voit que cela rassemble de plus en plus de gens. De plus, c’est un privilège d’y participer. S’il garde une image en tête, c’est alors qu’il arrive au sommet d’une côte, en pleine nuit et qu’il se retourne: les centaines de cyclistes en arrière, avec leur lumière formant ce flot lumineux. Laurent aura accompli au total près de 600 kilomètres en 3 jours, la distance séparant La Baie au Saguenay, de Montréal. Parmi les 184 équipes ayant participé à l’événement, celle de la boutique Espresso Sport dont il faisait partie, comprenait 5 cyclistes au total, se relayant de jour comme de nuit. Et son meilleur souvenir? «Pour moi le passage à Saint-Sauveur c’était magique. Pour en avoir parlé avec d’autres participants, l’accueil du public a été vraiment le plus marquant de tout le parcours, avec tous ces gens amassés le long de la rue Principale, la beauté de la ville, le décor.»

 

Et c’est avec assurance et entrain qu’il a affirmé ne pas manquer l’édition 2012

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de