Le Mazot Suisse

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Le Mazot Suisse

La Suisse au coeur des Laurentides

L’aîné d’une famille de 8 enfants vivant en Provence, Franck Martinasso apprend le métier de pâtissier-boulanger dès l’âge de 13 ans. Une fois diplômé de l’École hôtelière de Marseille où il fait ses classes de cuisinier, il s’embarque sur les bateaux de croisière et vit de son métier. Puis il poursuit sa passion dans différents pays dont la Suisse, le Brésil, les États-Unis. Lorsqu’un ami lui présente sa douce moitié, il ne se doute pas que cette femme est en fait sa future belle-mère…

C’est ainsi que Mélanie Castro Jean, qui travaille en finance et en marketing, fait connaissance avec Franck Martinasso, chef-cuisinier qui rêve de venir vivre au Canada. Ils vivent un an à Londres puis traversent l’Atlantique pour venir s’installer au Québec et chercher ce dont ils rêvent. C’est dans les Laurentides que la chance leur sourit lorsqu’ils découvrent ce petit restaurant à vendre. Théodore et Hélène Mathier ont mis en vente le restaurant qu’ils ont ouvert en 1963 et où pendant plus de 40 ans, ils ont servi des spécialités suisses dans un décor typique et chaleureux.

Lorsque Franck et Mélanie reprennent les rênes du restaurant des mains de Danielle, la fille des propriétaires, qui fière de ses origines poursuivit le rêve de ses parents pendant plusieurs années, ils décidèrent de n’y rien changer. Ils respectèrent le cachet du décor, retravaillèrent le menu avec M. Mathier en s’assurant d’en garder toute l’authenticité, et décidèrent de poursuivre la tradition avec tout leur professionnalisme, en offrant à la clientèle dont 95% sont des habitués de longue date, tout ce qu’ils ont toujours aimé des lieux. Le bouche à oreille est leur meilleure publicité et ce sont les clients de toujours qui bien souvent en emmènent de nouveaux qui à leur tour en découvrant ces lieux si charmant passent le mot.

Le Mazot Suisse fut le premier restaurant en Amérique du nord à offrir ce menu traditionnellement suisse. Le mazot servait autrefois de grenier où l’on entreposait grains, fromages et vins. C’est ainsi que Franck et Mélanie poursuivent la tradition en important des meules de fromages de 35 à 80 kg de ce pays des Alpes, en achetant les gros jambons de campagne et la charcuterie authentique et en servant les repas qui font la réputation de ce restaurant de Val-Morin. Autrefois il n’y avait que 30 places. Maintenant, avec une salle de banquet rafraîchie dans le respect du décor de bois et de pierres, on peut y accueillir 74 à 80 personnes.

Le menu se compose toujours de la raclette servie selon la coutume c’est-à-dire la demi-meule dont un élément en chauffe le dessus qui une fois fondu est raclé dans l’assiette et servi avec de la viande de grison, des petites pommes de terre vapeur entières joliment présentées dans une boîte en bois posée sur la table et des légumes marinés-maison.

La soupe à l’oignon est inévitable dans la tradition des mets de montagne, tout comme la tartiflette: un plat réconfortant pour les gens qui après une journée au grand air, aspirent à un bon repas réconfortant.

Mais c’est surtout pour les fondues que les gens viennent passer une soirée au Mazot Suisse. Ce repas convivial et rassembleur en est un qui nous permet de prendre notre temps, de passer une bonne soirée et c’est ce qui fait le charme de cet endroit où l’on vient et revient en famille, en couple et entre amis.

La fondue au fromage est préparée individuellement avec les trois fromages qui font sa renommée: gruyère, comté, emmenthal. Servie dans un caquelon frotté à l’ail comme il se doit et posée sur un réchaud, on a le choix d’y tremper des morceaux de pain, des champignons, de la pancetta, du prosciutto, du salami ou selon la suggestion d’un client qu’ils ont retenue, des pommes vertes et des poires.

Les fondues des meilleures viandes que l’on puisse trouver, telles la bourguignonne à base d’huile ou la chinoise à base de bouillon de boeuf et ses variantes Bressane, Vaudoise, Valaisanne et leurs sauces-maison, sont la fierté de la maison tant la recherche de la qualité convainc tout fin-palais-connaisseur que le chef ne fait pas de compromis pour les aliments qui composent son menu.

Parce qu’ils ont choisi de vivre une qualité de vie harmonieuse, Franck et Mélanie ont une philosophie qui se reflète dans leur service. «Ici on ne fait qu’un seul service. Pas question de bousculer nos clients ou de les pousser à consommer. Ce n’est pas une usine. Une fondue ne s’avale pas en cinq minutes. Les gens viennent passer une soirée pour se détendre et prendre leur temps dans un décor authentique. Nos clients profitent de cette soirée qu’ils ont choisie de passer chez nous. On gagne des sous sur plus longtemps, mais nos clients sont fidèles et reviennent. Ils font notre réputation en vantant les lieux, l’ambiance chaleureuse, les bons repas qu’ils partagent et le service personnalisé qu’on leur offre. Ici ils se sentent accueillis. Ils sont chez eux et nous on est heureux comme ça.» Philosophie admirable et appréciable dans ce monde d’aujourd’hui.

Pour continuer dans la ligne de pensée de ces deux jeunes restaurateurs, la cave à vin qu’ils se sont créée est composée uniquement de bouteilles choisies méticuleusement à partir de collections privées. Ils ne font affaires qu’avec des petits producteurs chez qui ils goûtent et sélectionnent chaque vin de leur superbe carte. Tant et si bien que de deux choses l’une: soit on vient au Mazot Suisse déguster une raclette ou une fondue, accompagnée d’un bon vin; ou en fin connaisseur ou amateur, on vient savourer un bon vin, accompagné d’un mets typique. Même raisonnement pour les quatre bières qu’ils offrent: une blanche, une blonde, une brune, une ambrée. Trois sont belges, une est corse et chacune est servie dans le verre qui la caractérise.

La carte des desserts offre l’incontournable fondue au chocolat suisse Tobleronne:

LE chocolat dont la réputation n’est plus à faire, mais si vous avez fini de vous «fondre», je vous assure que le petit pot au citron: une crème de citron frais joliment ornée d’une «physalis», envoie vos papilles au 7e ciel !

(Physalis: je vous mets au défi de me donner le nom commun de ce fruit de chez nous!)

Il est difficile de ne pas faire l’éloge d’un restaurant où tout est mis en place pour offrir une telle qualité de menu, de vins, de service et d’ambiance.

Et bien que le chef-propriétaire soit un provençal à l’agréable accent chantant et que sa femme soit une jolie et charmante Québécoise, ils excellent à nous offrir la Suisse authentique et savoureuse, en plein coeur des Laurentides.

La tradition du couple Mathier se poursuit donc, et de façon impeccable.

Le Mazot Suisse

5320 boul Labelle, Val-Morin J0T 2R0

Tél.: 450-229-2553

www.mazotsuisse.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de