Le ministère de la Culture ne se porte pas acquéreur du Centre culturel

Photo de Bénérice Jetté
Par Bénérice Jetté
Le ministère de la Culture ne se porte pas acquéreur du Centre culturel

Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

En point de presse le 23 août dernier, Linda Fortier, mairesse de Sainte-

Marguerite-du-Lac-Masson, a annoncé et commenté la décision du ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, de ne pas se porter acquéreur du Centre culturel.  -Par Bénérice Jetté

La décision du ministre réjouit les élus municipaux, pouvant aller de l’avant avec la revitalisation du Centre culturel avec la firme HBO Construction inc., en vue de relancer l’économie locale. «Je traduis la décision du ministre qui, tout comme le conseil de la Ville, n’a pas voulu endetter les citoyens de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et du Québec», a affirmé d’emblée Linda Fortier.

 

Bien que l’immeuble soit toujours sous un avis d’intention de classement, il s’agit d’une nouvelle applaudie par la majorité des citoyens. «Nous avons hâte de passer à l’action dans ce dossier, ayant pris plusieurs mois de retard dans le projet de revitalisation du Centre culturel et de transfert du nouvel hôtel de ville, en raison de l’intervention du ministère. Nous pouvons dorénavant nous tourner vers un plan d’action qui, tout en préservant nos bâtiments patrimoniaux locaux, favorisera une relance économique, a affirmé Linda Fortier. Je salue cette décision ministérielle, et je suis convaincue que le ministère saura collaborer et travailler en partenariat avec le promoteur, dans le cadre de la restauration des éléments qu’il entend classer.»

 

Cette décision permet de conclure un cheminement de 35 ans de questionnement.

La suite des choses?

«Nous nous penchons déjà sur le contenu du contrat de vente devant refléter nos préoccupations majeures, soit la préservation de la plage et des terrains de tennis, pour une conclusion de vente au cours des prochaines semaines, selon les clauses énoncées dans l’offre d’achat initiale déposée au ministre Kotto», a statué la mairesse.

 

La Ville poursuivra ses activités jusqu’au 31 mars 2014, les organismes bénéficiant ainsi d’un sursis dans la poursuite de leurs mandats, dans les locaux actuels. La programmation d’activités automne/hiver ne subira pas de changements, et les ligues de hockey-balle et de badminton pourront poursuivre jusqu’à la fin de l’hiver.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de