Le monde à nos pieds

Par Eric-Olivier Dallard
Le monde à nos pieds

Grand Prix de ski acrobatique

C’est la semaine prochaine que plus d’une centaine d’athlètes en provenance de 24 pays fouleront le sol des Laurentides en vue de la première étape de la Coupe du monde de ski acrobatique de la Fédération internationale de ski (FIS).
«Il y a deux ans, le directeur de la Fédération de ski acrobatique, Rémi Clou­tier, n’avait que 22 jours pour trouver une alternative à Tremblant, paralysé par un conflit de travail», rappelle Rick Strubbe, relationniste à la Chambre de commerce de Saint-Sauveur. Dès la signature d’une entente réservant l’activité pour cinq ans à Ski Mont-Gabriel, des investissements massifs ont été consentis pour dresser un site à la mesure du Grand prix de ski acrobatique. À lui seul, l’événement nécessite 2000 nuitées dans les hôtels de la région.
«L’année dernière, le samedi s’est passé sous la flotte, confie à nouveau Rick Strubbe. Mais le lendemain, la journée était splendide et on s’attendait à plus de spectateurs. Après tout, c’est un événement d’envergure internationale.»

Cette année, les Chambres de commerce de Sainte-Adèle et de Saint-Sauveur ont mis le paquet pour tenter d’attirer une foule maximale. Dès le 20 janvier au soir, la rue Morin sera peu à peu transformée en vue d’une démonstration d’épreuves de bosses par de jeunes athlètes de la région et quelques membres de l’équipe nationale de ski acrobatique. Le parcours de ce Défi sur neige aura lieu entre les rues Cochand et Valiquette, le 22 janvier au soir.

Le lendemain, plusieurs célébrités se joindront à la soirée Ski-Affaires du Mont Saint-Sauveur, qui propose chaque année des compétitions amicales entre employés de différentes compagnies de la région.

La soirée d’ouverture officielle aura lieu le vendredi. Dès le lendemain matin, des navettes seront disponibles depuis le Bourbon Street à qui voudra assister aux épreuves de qualifications des athlètes ou aux entraînements.
À noter que les pistes du Mont-Gabriel seront ouvertes aux skieurs. Seule la Tamarac sera fermée en vue des compétitions. Le public peut s’attendre à voir beaucoup de talents régionaux lors des épreuves de bosses du samedi, le dimanche faisant place aux sauts. «Le site peut accueillir plus de 15 000 personnes, précise M. Strubbe. On peut suivre le skieur de haut en bas et un commentateur est sur place pour indiquer la spécificité de l’épreuve.» Lors des compétitions de bosses, les spectateurs pourront s’installer tout le long de la Tamarac ou au pied de celle-ci. Le spectacle est à couper le souffle, soutient M. Strubbe.
«Nous sommes chanceux de pouvoir accueillir un tel événement dans la région. L’hiver, 90 % des gens viennent dans les Laurentides pour le ski. Là, c’est le temps d’applaudir les meilleurs en la matière.» Partout dans le monde, les gens affluent pour encourager les athlètes lors des compétitions. À quand cette culture chez nous?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de