Le monde est petit

par Mimi Legault
Le monde est petit

Chronique : « Le Monde de Mimi »

 

Dernièrement, certaines mairesses des Laurentides lançaient un cri du cœur concernant les courriels haineux dont elles étaient victimes. C’est l’un des maux de ce siècle dont on peine à se débarrasser.

Mais qui sont ces gens? À quoi ressemblent-ils? Justement, il est là le problème. Ce peut être votre voisin avec qui vous échangez de temps en temps, une femme âgée qui s’ennuie dans sa résidence. Ou bien cet homme qui sirote son café chez Tim ou votre comptable cravaté, complet gris. C’est n’importe qui. Derrière son écran, chacun devient une hyène qui déchire sa proie avec ses crocs aiguisés. Qui se soûle de paroles empoisonnées et qui enivrent
sa triste vie et celle des autres.

C’est dans ce sens que j’écris que le monde est petit. Des petites gens qui écrivent aux grands. Parce que dites-vous bien que ces anonymes ne sont en réalité que des faibles. Plus une personne a du pouvoir, plus elle devient caricature.

L’important est de demeurer grand sinon on finit par rapetisser et prendre place derrière son écran à régurgiter sur les autres. Il n’y a pas que les chiens qui ont la rage…Que voulez-vous les petits esprits ont les plus gros préjugés. Personnellement, dans ma famille, j’ai toujours aimé les discussions animées autour d’un bon repas préparé par la belle Céleste. Celles qui risquaient de tourner au vinaigre touchaient souvent la politique. Alors mon père intervenait et disait : chacun son opinion, mais échangeons dans le respect.

J’ai réglé en partie le problème des courriels haineux. D’abord, un de mes proches lit chaque courriel que je reçois concernant mes chroniques. Lorsque l’un d’eux se montre haineux, il est immédiatement mis hors service, ce qui fait que je ne les lis jamais. Par contre, une opinion contraire à la mienne écrite poliment mérite toujours une réponse. Dites-vous bien qu’un jour, la technologie aura raison de ces petites personnes.

Tenez, je vous raconte. Il y a quelques années, j’ai été harcelée par un lecteur qui se montrait de plus en plus agressif. L’un de mes amis, policier et féru de l’ordi, avait fini par découvrir l’auteur (ne me demandez pas comment). Devinez sa gueule lorsqu’il vit arriver la police dans sa cour…

Dernièrement, fiston s’est fait voler son IPad. Eh bien, l’un de ses chums également passionné par les nouvelles technologies a retrouvé à plusieurs kilomètres des lieux du vol, le mécréant en question. Je demeure assurée que ce n’est qu’une question de temps pour que l’on réussisse à démasquer ces gens qui s’ennuient profondément dans leur vie.

Les ratés ne vous rateront pas. Dites-vous que c’est toujours un être inférieur à vous qui vous envoie des courriels haineux. Toujours. Alors ne vous abaissez pas à les lire. Et puis, délaissez un peu les réseaux sociaux. Mon nom personnel ne figure dans aucun Facebook, Instagram, Twitter ou autre truc comme ça. Ça peut aider. Je me demande une chose : est-ce que ces coupables savent tout le mal qu’ils font en déchargeant leur truck de dix roues de merde dans la cour de l’autre? Il faudrait peut-être leur montrer le mal qu’ils font, peut-être ne le réalisent-ils pas tout à fait. Regarde mon vieux le trou que tu lui as fait au fond du cœur, regarde! Je suis presque persuadée qu’ils ne sont pas foncièrement méchants mais simplement frustrés. Au lieu de frapper sur tout ce qui bouge, ils deviennent pour un instant madame Anne Nonyme.

Une chose demeure vraie, il y a de la souffrance des deux bords. Non mais sérieusement, vous croyez vraiment que les gens sereins et heureux envoient de la haine par courriel? Si ça peut vous consoler…

 

MIMI LEGAULT
mimilego@cgocable.ca

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de