«Le Père Noël est une ordure!»

Par Josée Pilotte

Titre : «Le Père Noël est une ordure!»

Samedi soir, six heures. Angle de l’Église et Principale, Saint-Sauveur, PQ.

Il fait froid, très froid. On se les gèle comme on dit par chez nous. On l’attend depuis maintenant une heure… La rue principale, notre rue principale, est noire de monde. Mon fils de 6 ans ne tient plus en place; c’est marrant de constater combien le froid ne semble n’avoir aucune emprise sur lui. Je ne pourrais en dire autant de nous: pour réchauffer cette ambiance carnavalesque j’aurais dû apporter mon petit flasque de caribou. Avoir su!!! Pis c’est pas tous les jours qu’on a rendez-vous avec le Père Noël!
À mes côtés, une dame a fait le trajet depuis Pincourt pour venir admirer la parade de Saint-Sauveur, elle aussi veut le voir…

Il y a beaucoup de chaleur humaine, malgré ce froid les gens ont le cœur léger. Cette frénésie est palpable à même la foule. Puis, soudain: la vraie froideur.

Qu’a-t-il donc? Non,! C’est sûr, ce ne peut pas être lui, ce grand maigrichon, sans consistance, à bord de sa Smart… Cou’don’, en plus d’être au régime, il roule vert, le vieux! Rien ne nous surprenant plus en ce monde, nous n’avons pas d’autre choix que d’y croire et de démontrer notre enthousiasme afin d’espérer convaincre nos gamins… «Regarde Lou c’est le Père Noël, oui, oui, c’est bien lui!…»

Ok c’est bon? On l’à vu… Mission accomplie…

On peut se retirer!!!

On peut se retirer???

Coup de théâtre. La rumeur parvient jusqu’à nous, qui nous apprêtions à quitter: «Ne partez pas, il est là!» Quoi?! Qui?! Le Père Noël? Oui, «Le Vrai», en forme (en formes?), bien en chair et en os (surtout en chair!), dans sa rougeoyante splendeur.

Je rêve!

Pourtant non: pas de caribou. Pourtant oui: je vois double!

Et je ne suis pas la seule à être complètement sidérée, «Madame-Pincourt» en a même perdu pied! On se croyait au last-call, on a droit à un «deux-pour-un»! Car c’est bien un autre Père Noël qui se pointe à l’horizon. Comment expliquer à un petit Lou de 6 ans, qui tient sa liste de cadeaux bien serrée contre lui, dans le froid, depuis plus d’une heure, que le premier Père Noël et bien… euh… Comment dire? Qu’il est un imposteur? Que c’est juste une marionette publicitaire?

Je sais bien, que ce geste n’est pas malicieux, et qu’il ne s’agit certainement pas d’un péché mortel, seulement une maladresse; mais avouez que c’est un manque de jugement de la part de commanditaires participants, que de présenter aux enfants deux Saint-Nicolas…

Qui vole la vedette à qui, dans ce mauvais film?

C’est que voyiez-vous nous vivons dans une société de démesure, on ne pense plus, on agit. Quand on s’adresse à l’imaginaire des enfants (qu’il ne faut pas prendre pour des cons soit dit en passant), la récupération commerciale doit avoir ses limites.

Nous avons été, mon équipe et moi, les instigateurs de cette parade sauveroise. J’en comprends les enjeux et particulièrement le désir de visibilité des marchands qui font don généreusement de leurs argent et de leurs temps depuis de nombreuses années afin de faire rêver nos enfants; justement, ce rêve ne devrait pas être heurté par une stratégie publicitaire. Je vous le rappelle: celle qui parle ici, elle vit de la publicité depuis des années, elle ne souhaite pas faire la morale aux lois du marché. Je vous le rappelle aussi: celle qui parle ici, elle est la maman d’un petit Lou.

Au fait, dites-moi, vous leur avez dit quoi, vous, à vos petits Lou?

Coup de griffe
«Dans l’train pour Sainte-Adèle

Y avait un homme qui voulait débarquer

Oh ! le train du Nord
(…)

Tchou, tchou, tchou, tchou,

Le train du Nord

A perdu l’Nord»
(- Félix Leclerc)

J’pensais qu’y’avait juste les filles pour se crêper le chignon. J’avais oublié qu’il existait les combats de coqs… Lisez notre texte de la Une. Je prends les paris!

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de