Le phénomène derrière les Fatbikes

Par Marie-Catherine Goudreau (initiative de journalisme local)
Le phénomène derrière les Fatbikes
(Photo : Josée Pilotte)

Cet été, les adeptes de vélo de montagne, ou de vélo tout simplement, se sont multipliés. Les Laurentides sont devenues un véritable terrain de jeux. Mais cet engouement se poursuit cette fois pour le vélo à pneus surdimensionnés, mieux connu sous le nom fatbike.

« Si vous n’avez pas déjà acheté votre fatbike pour cette année, vous n’en aurez pas ! », s’exclame Benoit Simard, propriétaire des boutiques Espresso Sports à Saint-Sauveur et Sainte-Adèle. Il y a près d’une dizaine d’années qu’Espresso Sport a commencé à vendre ce type de vélo. Aujourd’hui, au mois de novembre, ils n’ont déjà plus d’équipements à vendre pour l’hiver. Et c’est la même situation pour toutes les boutiques de vélos. « Si les gens s’attendent à s’en procurer un bientôt, ça n’arrivera pas. Mais il y a toujours l’option de location qui sera accessible tout l’hiver. »

C’est quoi le trip ?

Depuis plusieurs années, ce sport gagne en popularité et de plus en plus de pistes s’offrent à nous dans la région. Contrairement à ce que certains peuvent penser, le fatbike est moins dangereux que le vélo de montagne. Il est possible d’avoir la même impression de vitesse et de sensations fortes, mais sans tous les obstacles, les roches et les branches qui rendent le vélo de montagne un peu intimidant. En plus, si on tombe, il y a un beau coussin blanc pour amortir le choc ! En fait, c’est une des formes de cyclisme qui est la plus accessible, même pour les personnes âgées et les enfants, puisque le vélo est beaucoup plus stable.

Les meilleures conditions pour pratiquer le sport : lorsqu’elles ne sont pas belles pour aller skier. À l’inverse, le lendemain d’une tempête, il y aura trop de neige et il sera difficile d’en faire. Dans de telles conditions, il est préférable de prendre ses skis pour aller à la montagne.

Il existe différents types de pistes, certaines sont plus larges comme sur le P’tit Train du Nord et au centre de ski de fond Gai Luron, et d’autres endroits offrent des sentiers plus étroits comme à Sainte-Adèle dans le réseau du Chanteclerc. Pour certains, le plaisir se trouve là !

Où pratiquer le fatbike cet hiver dans les Laurentides :

  • Parc linéaire le P’tit Train du Nord | Voir les secteurs déneigés
  • Parc du Domain Vert (Mirabel) | 15 km de sentiers | Location d’équipement
  • Parc de la coulée de Prévost | 32 km de sentiers | Niveaux faciles et intermédiaire
  • Centre de ski de fond Gai Luron (Saint-Jérôme) | 12 km de sentiers | Tous les niveaux | Location d’équipements
  • Centre de plein air Roger Cabana (Saint-Hippolyte) | 9 km de sentiers | Niveau difficile
  • Parc Basler (Morin Heights) | 32 km de sentiers | Niveaux faciles et intermédiaire
  • Sentiers des Orphelins (Wentworth-Nord) | 13 kmde sentiers | Niveaux faciles et intermédiaire
  • Fatbike Mont Rolland (Sainte-Adèle) | 30 km de sentiers | Tous les niveaux
  • Parc du Mont Loup Garou – Réseau du Chanteclerc (Sainte-Adèle) | 28 km de sentiers | Tous les niveaux
  • Station de sports Mont Avalanche (Saint-Adolphe d’Howard) | 2 km de sentiers | Tous les niveaux | Location d’équipements
  • Parc régional de Val-David-Val-Morin | 5 km de sentiers | Tous les niveaux
  • Mont Tremblant | 55 km de sentiers | Tous les niveaux | Location d’équipement
Source : Vélo Québec
Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments