Le politicien controversé de Saint-Sauveur

Par Étienne Robidoux
Le politicien controversé de Saint-Sauveur
« C'est sûr que ça parait ironique, mais j'ai une démarche très sérieuse par rapport à la politique », soutient Michel Leclerc, candidat à la mairie de Saint-Sauveur. (Photo : Étienne Robidoux)

Après s’être présenté aux élections fédérales pour le Parti libre du Canada, Michel Leclerc se présente pour une deuxième fois comme candidat à la mairie de Saint-Sauveur. Ce personnage controversé qui assure avoir une formation d’astronaute est-il sérieux ou ironique dans sa démarche ?

Par un vendredi matin au ciel clair, nous rencontrons Michel Leclerc au parc Camille-Michel. Le candidat à la mairie pour le Parti libre porte un veston bleu marin, un chapeau noir et un foulard coloré. Sur le capot de sa Jeep stationnée plus loin, on peut lire le mot « Liberté » écrit en gros caractères.

Nous installons nos deux caméras vidéo. L’entrevue commence.

S’il est élu, M. Leclerc veut accroître l’autonomie de la municipalité et vise la souveraineté de Saint-Sauveur. Son but est de former de « petites bulles locales » pour ensuite « s’universaliser en montrant notre savoir-faire ».

Une formation d’astronaute

Lorsqu’on lui demande de s’expliquer sur sa formation d’astronaute, M. Leclerc raconte qu’il a intégré l’armée canadienne, au 22e régiment. Il prétend y avoir reçu 49 formations : soldat, pilote, parachutiste et survie, entre autres. « Ce n’est pas un personnage que j’ai créé », plaide M. Leclerc. Au cours de ses formations dans l’armée, il aurait travaillé avec de l’équipement de la NASA.

Confronté au fait qu’il n’a pas de formation d’astronaute, celui qui se nomme scientifique nie avoir menti et réitère qu’il a de nombreuses connaissances.

M. Leclerc se présente-t-il de manière sérieuse ou ironique ? « C’est sûr que ça parait ironique, mais j’ai une démarche très sérieuse par rapport à la politique », déclare-t-il.

Jeep et musique forte

Plusieurs habitants du village de Saint-Sauveur se plaignent d’entendre régulièrement une musique forte s’échapper du Jeep de M. Leclerc.

« C’est ma façon à moi [d’attirer l’attention]. Je ne te dis pas que c’est la meilleure façon ni la plus respectueuse », se défend-il, se disant conscient que sa musique peut déranger.

« Quand tu pars en politique, parlez-en bien, parlez-en mal, mais parlez-en », lance-t-il.

« Moi, ce que je vis, là-dedans, c’est l’enfant intérieur. C’est ça que je trouve qu’on est en train de perdre à Saint-Sauveur. On est contre nature à la vie », ajoute-t-il pour justifier son haut volume.

Vaccin et mesures sanitaires

« Le vaccin [contre la COVID-19], je ne suis pas contre, je ne suis pas pour, je suis pour le libre choix », dit M. Leclerc.

Se fiant à son expérience personnelle et à ses ressentis, l’aspirant maire dit avoir la conviction que les vaccins réduisent l’espérance de vie. Or, aucune étude sérieuse n’étaye son propos et l’efficacité du vaccin contre la COVID-19 a été démontrée par plusieurs études.

Au microphone de Guy Nantel, M. Leclerc avait même affirmé qu’un virus, « c’est un être humain ». « Tout est un peu virus. On est des virus, on a tous des virus en dedans de nous autres », croit-il.

Aux dernières élections municipales, en octobre 2017, M. Leclerc avait récolté 2,39 % des voix, terminant en dernière place à la course à la mairie de Saint-Sauveur.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Denis
Denis
24 jours

Michel,
Tu as raison, tu n’es pas un illuminé ni un imbécile mais tu es certainement pas sur LA bonne planète 🌐