Le projet de Parc du Mont Loup-Garou hante encore certains citoyens

Par Production Accès
Le projet de Parc du Mont Loup-Garou hante encore certains citoyens

Affaires municipales Sainte-Adèle

 

– Dyane Bouthillette

Le Parc du Mont Loup-Garou faisait encore partie des sujets mis sur la table lors de l’assemblée du conseil de Sainte-Adèle, le 21 janvier. Certains citoyens semblant toujours s’inquiéter de l’impact de ce projet sur leur compte de taxes se rebellent. Ceux-ci pourront s’opposer en signant un registre.

 

Le Mont Loup-Garou

Le règlement d’emprunt de 3M$ pour l’acquisition de plusieurs terrains et la création du Parc du Mont Loup-Garou a fait de nouveau grincer des dents. « Comme je l’ai expliqué lors de la dernière séance, nous sommes en train de chercher le plus de subventions possible. Nous nous sommes donnés un montant plafond que, selon nous, les citoyens sont capables de payer. On peut vous assurer que ça ne sera pas 3M$ qui va être sur votre compte de taxes, a déclaré la mairesse Nadine Brière qui se voulait rassurante. Malheureusement, je ne peux pas vous dévoiler les chiffres parce que c’est confidentiel. »

Lors d’une entrevue avec le journal, le directeur général, Pierre Dionne, a précisé que la municipalité a pour objectif d’acheter environ neuf terrains vacants dans le but d’assurer une pérennité aux sentiers du futur parc.

Mentionnons qu’il y aura la tenue d’un registre pour les citoyens désirant s’opposer à la réalisation du projet du Parc du Mont Loup-Garou, les 6 et 7 février prochains de 9h à 19h, à l’hôtel de ville. « Ça prend 1 116 signatures pour bloquer le projet », a indiqué la mairesse.

L’école alternative aura son toit

Le conseil de Sainte-Adèle a adopté un règlement d’emprunt de 600 000$ afin d’acquérir le bâtiment de l’ancienne garderie Les Petits Loups. « C’est pour mettre sur pied une école alternative sur notre territoire en collaboration avec la Commission scolaire des Laurentides (CSL), a rappelé la mairesse, Nadine Brière. La Commission scolaire s’engage pour les 10 prochaines années à ouvrir une école supplémentaire, à faire les rénovations et l’entretien nécessaires à l’édifice. » Selon Mme Brière, l’ouverture de l’établissement prévu pour l’automne 2019 sera favorable au développement économique. « On croit fortement qu’une école alternative va nous aider à attirer des jeunes familles et à avoir des emplois supplémentaires sur notre territoire », a-t-elle affirmé.

Le centre communautaire sera rénové

La ville de Sainte-Adèle demandera une subvention afin de pouvoir refaire une beauté au centre communautaire de Sainte-Adèle, dans le secteur Mont-Rolland. « Le centre communautaire a subi de gros problèmes d’infiltration d’eau dans la dernière année », a indiqué la mairesse. Mme Brière a annoncé que, en raison des travaux prévus vers l’automne 2019, la municipalité songe à la relocalisation des cours. Ceux-ci se dérouleront possiblement à la Place des citoyens et à l’école Chante-au-Vent. « Peut-être qu’on va être dans l’obligation d’avoir un peu moins de cours durant la rénovation, mais on essaie le plus possible de relocaliser toutes les activités », a conclu Mme Brière.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de