Le projet O’Camp n’aura pas lieu sur la montée Hurtubise

Par Marie-Catherine Goudreau
Le projet O’Camp n’aura pas lieu sur la montée Hurtubise
(Photo : O’Camp)

Le projet récréotouristique O’Camp à Morin-Heights n’aura finalement pas lieu sur la montée Hurtubise, alors que le conseil municipal a retiré l’autorisation du PPCMOI lors de la dernière séance du conseil.

En mai dernier, le conseil avait approuvé le projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) pour un lot sur la Montée Hurtubise. La première phase qui avait été autorisée incluait l’aménagement de trois refuges et un bâtiment de services comprenant un café, un bloc sanitaire, une cuisine, une salle de formation et un chenil.

Les deuxième et troisième phases, qui étaient prévues en 2022-2023, incluent 18 condotels, 20 chambres « capsule », une piscine semi-olympique, une salle de fartage et de mécanique de vélo, des salles d’entrainement, des bureaux, salles de réunion et de conférences, une cuisine commerciale et une salle de réception.

Opposition

Ce projet connaissait déjà une opposition de la part des citoyens qui s’inquiétaient notamment des sentiers, de l’augmentation du trafic et de la grandeur des travaux. Les personnes qui vivaient dans les zones autour du terrain pouvaient demander que cette résolution fasse l’objet d’un scrutin référendaire. Le groupe qui s’y opposait a réussi à amasser assez de signatures pour demander un référendum. Le conseil a toutefois décidé de ne pas aller de l’avant avec la procédure. Le conseil a donc retiré son autorisation pour ce PPCMOI.

« On a rencontré ces personnes-là et leur démarche était légitime. […] Le conseil reconnait qu’il y a une opposition ferme au projet O’Camp dans la forme présentée à la Municipalité », a souligné le maire Tim Watchorn. La résolution a donc été abrogée, comme l’acceptabilité sociale est absente du projet et que la phase 3 de celui-ci comprenant le volet récréotouristique n’était pas inclue dans la demande.

« Je ne vous cacherais pas que nous sommes extrêmement déçus », a fait savoir par courriel Isabel Sigouin, copropriétaire des terrains. « Nous allons quand même terminer l’étude de faisabilité du complexe sportif avec les architectes et ingénieurs. » Ils ont toutefois l’intention de trouver un nouveau terrain pour le projet et le lot actuel sera développé avec un projet résidentiel, a-t-elle spécifié. Des clôtures seront égale-ment installées sur leur propriété.

Route 364

Dans cette même séance du conseil, des demandes ont été faites au ministère des Transports du Québec pour la route 364 entre Saint-Sauveur et Morin-Heights. La Municipalité souhaite implanter des mesures pour que les chevreuils cessent de s’y retrouver et de se faire frapper.

« C’est une demande régulière qu’on fait au ministère. C’est vraiment un désastre ce qui arrive pour les animaux », a affirmé M. Watchorn. Le conseil demande donc d’installer des clôtures au long de la route, de réduire les limites de vitesse et de les uniformiser, comme la circulation a nette-ment augmenté depuis les dernières années.

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments