Le rêve peut devenir réalité

Par France Poirier
Le rêve peut devenir réalité
Sophie Casavant, Louise Bergeron (Desjardins), Élizabeth Bolduc (DLGL Technologies), Bernard Casavant, coprésident d’honneur, Joël Bouchard, directeur de la Fondation, Philippe Fugère, coprésident d’honneur, Nadine Le Gal, directrice générale du CSTJ, Luc Marcoux (Banque Nationale), Yvon Cloutier-Charbonneau (Banque Nationale) et Carole Marchand, présidente du conseil d’administration de la Fondation du CSTJ. (Photo : Courtoisie)

Jeudi dernier, la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme et le Cégep de Saint-Jérôme ont procédé au lancement de la campagne majeure de financement dans le but de soutenir la relève entrepreneuriale : le Quartier général de l’audace.

La somme de 1 622 500 $ qui a déjà été amassée a été dévoilée lors du lancement. L’objectif de cette collecte de fonds est de récolter 2 M$ pour créer un laboratoire entrepreneurial au coeur de Saint-Jérôme. On vise à aider la relève des Laurentides à se lancer en affaires.

Le Quartier général de l’Audace (QGDA) propose une approche intégrée de type « clé en main » et guidera le futur entrepreneur, qu’il soit étudiant ou citoyen des Laurentides.

Tout au long du processus et jusqu’à la création de son entreprise, celui-ci sera soutenu lorsque les premiers défis (croissance, transition, etc.) se présenteront.

Vaste campagne de financement

« La campagne majeure vient à peine de voir le jour et déjà, toute la communauté est mobilisée pour que se concrétise ce magnifique projet. C’est là qu’on réalise vraiment l’engouement qu’il y a pour l’entrepreneuriat! D’ailleurs, selon une étude sur l’Indice entrepreneurial québécois (2020), 33 % des 18- 34 ans rêvent de se partir en affaires. Le QGDA deviendra une véritable pépinière d’entrepreneurs dans les Laurentides », mentionne Carole Marchand, présidente de la Fondation du Cégep de Saint-Jérôme.

« Avec le QGDA, le rêve de plusieurs apprentis entrepreneurs deviendra réalité. Et le nôtre, d’assurer une relève solide qui enrichira notre milieu, aussi! J’en suis convaincue : le Quartier général de l’audace contribuera à la naissance de nos plus beaux fleurons québécois. L’entrepreneuriat occupe une place importante au CSTJ. Nous voulons devenir la référence en la matière. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’audace figure parmi les aspirations phares de notre planification stratégique », renchérit Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme.

Un soutien de taille

Le Cégep et la Fondation comptent sur le soutien de deux grands entrepreneurs. En effet, Bernard Casavant et Philippe Fugère ont accepté d’être les deux coprésidents de cette campagne majeure. « Le Québec regorge de jeunes talents et je crois qu’il est essentiel de les soutenir afin qu’ils atteignent leur plein potentiel. Nous contribuons ainsi à développer une forte culture d’affaires qui nous permettra de nous enrichir collectivement et à faire grandir le Québec. L’entrepreneuriat, c’est ma passion. Encore aujourd’hui, c’est ce qui m’anime, ce qui me fait vibrer. Ça m’a permis d’accomplir de grandes choses. Je souhaite transmettre ma flamme à la jeune génération pour qu’elle aussi puisse être maître de son destin », fait valoir M. Casavant.

« Je vois cette passion d’entreprendre dans les yeux des jeunes. Aujourd’hui, le tiers des jeunes de 18 à 34 ans ont l’intention d’entreprendre. Et 40 % des jeunes âgés de 14 à 26 ans rêvent de posséder un jour leur propre entreprise. Ce projet arrive au bon moment. Dans les prochaines années, entre 13 et 15 000 entrepreneurs vont vendre ou transférer leur business. Dans un cas sur dix, l’entreprise va rester dans la famille. Dans deux autres cas, ce sont des gens déjà dans l’entreprise. Mais dans la très grande majorité des cas, près de 10 000 entreprises seront en vente à l’extérieur. Si l’on ne fait rien, plusieurs entreprises devront fermer. »

Pour sa part Philippe Fugère s’est dit heureux de participer à mettre au monde un projet aussi audacieux : l’outil parfait pour les jeunes entrepreneurs.

« C’est bien connu, les entrepreneurs sont des gens de coeur et de passion et redonnent souvent au suivant. Les résultats d’aujourd’hui le confirment! Nous sommes déjà en bonne voie d’atteindre l’objectif de 2 M$. J’invite donc tous les membres de la communauté d’affaires à se joindre à ceux qui ont appuyé le projet en donnant généreusement. Quelle belle façon de contribuer au développement de nos jeunes, mais aussi de la région des Laurentides et du Québec tout entier! », souligne M. Fugère.

Faire un don

D’ailleurs, parmi ceux qui ont déjà contribué à la campagne de financement, on compte de grands partenaires, comme Desjardins, qui a offert une contribution majeure de 300 000 $ ainsi que la Fondation Bernard et Monique Casavant, qui a cotisé à la hauteur de 250 000 $.

À eux s’ajoutent d’autres grands noms qui ont décidé d’appuyer le projet du QGDA à la hauteur de 100 000 $ ou plus. Mentionnons notamment la Banque nationale (150 000 $) et DLGL Technologies (100 000 $).

Pour faire un don dans le cadre de la campagne majeure : www.jedonneenligne. org/fondationcegepstj/CMQGA2021

Partager cet article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments