Le Saint-Christophe 

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Le Saint-Christophe 

Un trésor de la gastronomie traditionnelle française

Il y a 11 ans, Gérard et Josy Jalby sont tombés sous le charme de cette maison de briques rouges construite en 1912 dans le Vieux Sainte-Rose. Elle leur rappelait Toulouse, dans le sud de la France, le coin de pays d’où ils sont originaires. 

 

Cette maison bientôt centenaire, qui a gardé son cachet authentique, abrite leur restaurant Le Saint-Christophe, du nom de leur fils unique, un endroit charmant, typique, où les convives peuvent se retrouver en toute intimité dans un petit salon privé, pour un repas gastronomique. 

Car c’est bien de fine gastronomie traditionnelle française dont il s’agit en ces lieux. S’offrir un repas 5 services au Saint-Christophe est une expérience unique, un cadeau d’un raffinement incomparable qui marque nos papilles gustatives pour la vie. Foi de gourmande!

En cette soirée familiale intime offerte par mon gendre qui sortait les trois femmes de sa vie: la sienne, sa belle-soeur et sa belle-maman, chaque plat a été une découverte où la critique devenait l’art de distinguer la sensation ressentie à la dégustation de chaque met servi. 

Le défilé commença par un amuse-bouche: des huîtres fraîchement arrivées de Bretagne accompagnées de fines tranches de pain de seigle et citron fait maison, dégustées avec un Chablis, Champs Royaux 2008, William Fèvre. Suivi d’un velouté de maïs au paprika et son pop corn, tout à fait original.

Puis vint l’entrée où chacun autour de la table ne put s’empêcher de fermer les yeux pour bien en goûter toutes les saveurs. La Bisque de homard en soupière, le Croustillant au fromage de chèvre, semoule aux aromates, les Ravioli au jarret d’agneau confit, jus aux fines herbes, les Pétoncles poêlés à l’unilatéral, douceur crémée aux crustacés, le Foie gras frais de canard cuit au torchon, poire caramélisée et sa compotée, la grande spécialité de la maison. 

Wow! Mmmm… les yeux fermés de plaisir, sont les commentaires à retenir.

Petite pause, service du vin qui accompagnera la suite: un Saint-Émilion Grand Cru, Château Franc 2007, Faure-Barraud… et le cortège des plats principaux préalablement décrits par le Chef Gérard lui-même qui s’est fait un plaisir de venir à notre table discuter de l’art avec lequel il prépare toutes ses oeuvres culinaires. Car au Saint-Christophe, «la cuisine, c’est beaucoup plus que des recettes» (Alain Chapel), nous en convenons.

Une autre grande spécialité de la maison qui ne quitte jamais le menu, au risque de se faire réprimander par une clientèle assidue qui vient et revient pour ce met extrêmement raffiné: les Ris de veau de Charlevoix poêlés aux délices des sous-bois. 

Le Filet mignon de boeuf Angus, réduction au Cabernet-Sauvignon ne donne pas sa place; la Côte de cerf rôtie de la Ferme Boileau, sauce aux bleuets et Porto, est exceptionnelle, et le Saumon braisé de la Baie de Fundy, huile d’olive au parfum de truffe, piment doux jalapeno, reflète la fraîcheur et le choix de prise minutieuse exigée par le Chef. Aucune faille, que de la perfection à tout point de vue.

Croyez bien que pour vous en rapporter ces commentaires judicieux, j’ai goûté à chaque plat et je me suis délectée d’un petit morceau de pain trempé dans chacune des assiettes terminées où se logent le plus succulent mariage de saveurs. Impeccable et jouissif… surtout lorsqu’entre chaque dégustation on rince son goût avec une petite gorgée de vin d’un tel cru, un Bordeaux Supérieur, La Joly, Les 2 filles, vendanges 2007, issu de raisins de l’agriculture biologique. Plaisirs de la table inégalable!

Lorsque Martine, (qui offre, je me dois de le mentionner, un service raffiné, discret, et connaisseur), roule le Chariot de fromages fins que nous accompagnons d’un vin d’Arbois, le Vin jaune 2002 de Stéphane Tissot, nous croyons qu’il n’est plus possible de titiller à ce point nos papilles gustatives déjà repues. Et bien non! On en rajoutera avec les desserts! 

La spécialité de la maison: La tarte des Demoiselles Tatin: une tarte aux pommes caramélisées, cuite à l’envers, doit être commandée au début du repas tant elle requiert une préparation minutieuse. Le renommé Millefeuilles à l’orange et son sorbet de mandarine, un étagé exclusif de pâte feuilletée au croquant inhabituel et de crème pâtissière classique parfumée au Grand Marnier, est indescriptible !!! 

Que vous choisissiez la Table d’hôte, le Menu dégustation, un vin d’importation privée méticuleusement sélectionné, chaque bouchée ou gorgée dont vous vous délecterez, sera une expérience hors du commun, un plaisir gustatif inégalable, un cadeau gastronomique inoubliable, que je vous souhaite sincèrement. 

 

 

Le Saint-Christophe

94, boul. Ste-Rose, Laval

Réservations: 450 622-7963

www.restosaintchristophe.ca

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de