Lenteur dans la réfection des ponts à Sainte-Adèle

Par Journal Accès
Lenteur dans la réfection des ponts à Sainte-Adèle

La mairesse rencontrera le MTQ

Françoise Le Guen

La mairesse de Sainte-Adèle, Nadine Brière, déplore l’état lamentable de plusieurs ponts de sa ville et dénonce la lenteur du ministère des Transports (MTQ) à effectuer les travaux.

« Pour l’instant, j’ai rencontré André Fortin, le ministre des Transports qui était en poste en janvier dernier. Malheureusement, je n’ai pas eu de suivi et rien n’a bougé dans le dossier des ponts », affirme la mairesse. Selon elle, Sainte-Adèle est l’enfant pauvre au niveau du MTQ et ce à plusieurs niveaux, autant pour le traçage que pour le ramassage du sable à la fin de l’hiver.

Nadine Brière espère faire un suivi et obtenir un échéancier des travaux des ponts lors de sa rencontre du 19 novembre avec le directeur général du MTQ dans Laurentides-Lanaudière, Claude Thibeault. En outre, elle s’est entretenue le lundi 12 novembre avec la députée du comté, Nadine Girault, qui souhaite s’occuper du dossier avec la mairesse.

Inquiétudes

Dans les faits, les ponts à Sainte-Adèle, comme la plupart des ponts au Québec sont de responsabilité provinciale. « Nous, on ne peut pas y toucher. Actuellement, nous avons plusieurs ponts dans un état plus que lamentable et ça fait quelques années qu’on a avisé le gouvernement de la situation. Toutefois, ils ont préféré attendre à la dernière minute », soutient-elle.

Nadine Brière ajoute que certains travaux ne sont même pas prévus d’ici cinq ans. « Pour d’autres ponts, on me parle de deux à trois ans, mais, selon moi, c’est complètement inacceptable sur le plan de la sécurité d’attendre aussi longtemps. Je suis certaine que certains ponts ne tiendront pas d’ici là. »

La mairesse déplore également que rien ne soit fait depuis la démolition du viaduc sur l’autoroute 15 (en mai). « Plus rien ne bouge depuis le mois de juin, ce qui affecte les villes plus au nord. »

Les piétons

La mairesse mentionne que plusieurs ponts sont inaccessibles pour les piétons comme le pont au-dessus de la route 117 qui est fermé pour eux depuis 2010. « Il y a aussi le pont de la rivière aux Mulets, le pont de la rue Notre-Dame et le pont Saint-Joseph qui traverse Sainte-Adèle vers Mont-Rolland qui est dans un état épouvantable. Les piétons ont de la difficulté à marcher sur les trottoirs qui sont trop endommagés. » Mais ce ne sont pas les seuls inconvénients. Selon elle, quand les ponts sont rétrécis comme c’est le cas du pont Notre-Dame ou le pont de la rivière aux Mulets, cela complique aussi les opérations de déneigement. En outre, le poids autorisé a été réduit sur certains ponts, donc les camions de poubelle et tous les gros camions ne peuvent plus circuler.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de