L'Équipe Jacques Gariépy

Photo de Thomas Gallenne
Par Thomas Gallenne
L'Équipe Jacques Gariépy

Saint-Sauveur

Après 45 jours de porte à porte, Jacques Gariépy tire un bilan très positif de sa première campagne électorale municipale. «On a ramassé des priorités et on est prêt à prendre des actions immédiates», a lancé M. Gariépy, de passage chez Accès.

 

La première action serait de rétablir le dialogue avec la population. « Il y a des gens qui ont des choses à dire aux élus, et le conseil de ville n’est pas toujours le bon endroit. Ça peut être intimidant. J’ai décidé de mettre en place le déjeuner du maire. Le premier sera le 8 décembre. Ce sera une sorte d’open house le dimanche matin sur quelques heures et ça peut aller au cas pointu.»

 

Le second point sera de maintenir le vote universel et non par district comme le préconisait le Comité Avenir Pelletier (CAP). «On veut l’implication de tous les conseillers sur l’ensemble du territoire.»

La visite des résidences pour aînés a amené M. Gariépy a prendre conscience de la difficulté pour cette population de se déplacer aisément et en toute sécurité. «On va revoir la configuration des trottoirs, particulièrement entre les résidences pour aînés et le IGA.»

 

Dans le même esprit, M. Gariépy s’engage à installer des bancs sur les trottoirs et dans les parcs.

 

Le bruit engendré par la circulation automobile dans certains secteurs (riverains des Factoreries et de la route 364) fait partie des préoccupations citoyennes notées par l’Équipe Gariépy. «Plantons des arbres, propose Gariépy. Des murs végétaux sont de très bons ”coupe-son”.»

Au chapitre de la gouvernance, M. Gariépy souhaite favoriser la participation des citoyens aux destinées de la ville, en mettant en place des comités de citoyens ad hoc, qui émettront des recommandations au conseil. «Les élus ne peuvent être des experts en tout. Ces comités seront le lien entre la population et les élus.»

 

Suite à son porte à porte, Jacques Gariépy a l’intention de consulter divers propriétaires terriens pour voir les possibilités de baliser des sentiers de vélo de montagne, de ski de fond et de raquette.

 

«Également, on veut protéger le côté enchanteur, féérique, mythique de Saint-Sauveur, le ramener tout en maintenant un bas taux de taxation. Mais je ne suis pas venu en politique pour avoir un statu quo. On veut faire une étude de faisabilité pour faire un complexe culturel et récréatif qui rassemblerait différents équipements tels qu’une bibliothèque, une piscine, une salle de spectacle pour le Festival des arts de Saint-Sauveur, et autres.» M. Gariepy soutient qu’il veut travailler avec les autres municipalités pour connaître les besoins.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de