Les artistes du 10e Symposium international d’art in situ sont accueillis par des grêlons!

Par Nathalie Deraspe

Dame nature fait des siennes

Un petit coin de Val-David fourmille d’activités. Les 11 artistes de Chemins et tracés sont arrivés dimanche dernier pour procéder aux installations de leurs créations en pleine nature. Ils n’ont qu’à peine 10 jours pour y arriver mais des pluies diluviennes agrémentées de grêle sont venues compliquer le jeu. C’est ce qu’on appelle les aléas du métier.

Au lendemain de leur arrivée, sous une pluie battante, les artistes se sont empressés d’aller courir la forêt pour découvrir l’espace créatif qu’on leur avait réservé. La plupart d’entre eux n’avaient vu que des photos tandis que d’autres avaient réussi à venir jeter un bref coup d’œil au site. Leur enthousiasme était palpable. Au cours des derniers jours, de gros grêlons sont tombés sur les sentiers. Des employés sont d’ailleurs à refaire certaines canalisations avant que l’exposition ne soit ouverte aux journalistes. «Heureusement, blague Claire Levasseur, directrice générale des Jardins du précambrien, les artistes trouvent notre accueil suffisamment chaleureux pour compenser la température.»
À quelques jours de l’ouverture officielle, l’endroit fait songer à une fourmilière. René Derouin et son équipe prépare les derniers préparatifs, ultimes soubresauts d’un travail de gestation longuement mûri. Le public pourra voir l’aboutissement de ces œuvres à compter du 11 juillet prochain. L’exposition s’échelonnera jusqu’à 27 septembre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de