Les bébés pourront s’initier à la musique classique

Par Dany-Lynn

Concerts pour bébé

Les parents pourront désormais se fier sur un nouvel outil pour éveiller leurs rejetons. Kenneth Kaganovich et Colombe Proulx ont concocté pour eux une trousse regroupant les succès des plus grands compositeurs de musique classique au monde.
«La clé de l’apprentissage, c’est d’apprendre à écouter», a lancé un soir Jay Zorn à son ami Kenneth Kaganovich. Sans le savoir, cette sommité en matière d’éducation musicale avait fait germer une idée qui allait aboutir au projet Concerts pour bébé.

En discutant, les deux hommes cherchaient à savoir pourquoi personne n’avait pensé orchestrer des chefs-d’œuvre pour les ramener à l’échelle des nouveaux-nés. Même si la seule écoute de Mozart ne rendra pas nécessairement les enfants brillants comme certains osent le prétendre, mentionnait le professeur, la musique classique a une portée chez les tout-petits dont les bénéfices sont désormais incontestables.

Et si certains ont bâclé quelques classiques sur synthétiseurs, peu de gens jusqu’à présent avaient réellement pris la peine de réunir des musiciens de calibre pour créer des adaptations libérées de leur complexité d’origine afin de mettre en lumière leur valeur mélodique. Simplifiés, ces grands classiques suscitent l’attention des bébés et calment les enfants à l’heure du dodo, disent les témoignages du www.concertspourbébés.com.

Développés avec le plus grand sérieux, le coffret des Concerts pour bébé regroupe des mélodies qui interpellent l’enfant du ventre de sa mère à ses premiers pas. Le cinquième compact est dédié à la sieste ou au coucher des bambins plus âgés. Certains parents apprécient tellement ces enchaînements musicaux que les pièces finissent par jouer en sourdine lors de soupers en tête-à-tête ou de rencontres familiales. «Quand j’étais petit, raconte Kenneth, la musique était ma seule amie. Comme j’étais très gêné, je me sentais souvent seul et j’avais du mal à dormir. Pour trouver la tranquillité, je glissais le tourne-disque sous les couvertures et j’écoutais de la musique.» Après une carrière florissante chez Capitol Records à Los Angeles, Kenneth Kaganovich a décidé de se lancer dans ce projet, qu’il mène désormais dans sa résidence de Piedmont. Sa femme Colombe a sauté à pieds joints dans l’aventure et travaille de concert avec lui. «Imaginez si cette musique pouvait se retrouver dans les garderies ou les salons d’allaitement, ce serait génial, s’exclame Colombe Proulx.»

En tout, plus d’une trentaine de compositeurs sont revisités dans cette œuvre, chapeautée par Cesar Benitez et Pedro Eustache, deux arrangeurs exceptionnels (Eustache est soliste pour Yanni et Benitez est connu pour avoir travaillé avec Steven Spielberg, John Williams et Paul McCartney). Une partie des profits réalisés sont versés à SOS Villages d’enfants, qui vient en aide aux enfants abandonnés dans plus de 134 pays dans le monde.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de