Les élections: à vous la parole!

Par Journal Accès
Les élections: à vous la parole!

Si pour certains électeurs de la région le scrutin de lundi, comme à la politique en général, «c’est tout du pareil au même!», dès qu’on demande à d’autres s’ils vont voter, ils répondent sans équivoque: «Mais bien sûr que oui!», comme si la question allait de soi… du côté des autres autres nationalités rencontrées, cette liberté d’expression qu’on balaie du revers de la main a été si chèrement payée ailleurs que les immigrants veulent à tout prix s’en prévaloir. À quand le vote obligatoire?

Lorraine Bourbeau affirme que Mario Dumont a fait la meilleure campagne. À ses yeux, la santé demeure la priorité numéro un. Même si son vote penche en faveur de l’ADQ, Mme Bourbeau prétend que sa décision n’est pas encore arrêtée. «Faut peut-être lui donner sa chance…»

Félicia Tremblay croit qu’André Boisclair s’est démarqué en campagne. Pour elle, l’éducation prime avant tout, mais pour ce qui est du vote, la jeune femme n’a toujours pas pris de décision.

Stéphane Bertrand trouve qu’André Boisclair a remonté la pente. Pour lui, il faut investir en santé. Reste à savoir qui entre Boisclair et Dumont réussira à obtenir son vote.

Annny Distaulo affirme qu’André Boisclair demeure le plus dévoué des chefs malgré tout ce qu’on a pu dire de lui. L’important pour elle, c’est que le prochain gouvernement tienne ses promesses. Elle votera parti Québécois.

Christina Yong considère que Mario Dumont a fait une bonne campagne. Selon elle, il serait grand temps de procéder à des baisse d’impôts. Son choix n’est toujours pas arrêté.

Geneviève Bigras penche elle aussi du côté de Mario Dumont. Elle et son mari espèrent que le prochain gouvernement sera adéquiste et qu’il donnera investira autant dans le système de santé qu’en environnement.

Roger Morrissette trouve que Mario Dumont a su tirer son épingle du jeu. Il aimerait qu’on procède à des baisses d’impôts et qu’on pense aux plus démunis. Cette année, il délaissera le PQ et Mme Papineau pour donner son vote à Martin Camirand, de l’ADQ. «Un petit changement des fois, ça fait pas de tort», dit-il.

Guy Barrette est catégorique. Boisclair est le seul qui n’ait pas dérogé de son cadre financier, même après le budget Harper. Péquiste et séparatiste de longue date, il donnera son vote au PQ et espère des investissements en santé et en éducation.

Pour Louise Bégin, «c’est tout du pareil au même. Celui qui était là n’a pas tenu ses promesses, l’autre veut tenir un référendum et Mario est trop jeune et manque d’expérience.» Même si la santé demeure pour elle le dossier le plus important, la dame est bien en peine de dire pour qui elle votera lundi.

Guillaume Bisson est fier d’André Boisclair. «Les gens ne s’attendaient pas à ce qu’il se redresse de cette façon», estime-t-il. Mais malgré ces déclarations, le jeune homme votera Vert. «C’est un vote manifestif». Un néologisme à retenir…

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de