Les funérailles de Stéphane Roy et de son fils célébrées à la cathédrale

Les funérailles de Stéphane Roy et de son fils célébrées à la cathédrale
Stéphane Roy président et directeur général de Sagami-Savoura est décédé à l’âge de 55 ans d’un accident d’hélicoptère. (Photo : Archives Élaine Nicol)

Saint-Jérôme

 

Les funérailles du président de Sagami-Savoura, Stéphane Roy de Sainte-Sophie, et de son fils Justin seront célébrées le samedi 17 août à 11h, à la cathédrale de Saint-Jérôme.

 

La famille recevra les condoléances le jour même des funérailles à partir de 9 h et la veille, le vendredi 16 août, de 13 h à 16 h et de 18 h à 21 h à la Maison Funéraire Trudel, située au 801 boulevard des Laurentides, à Saint-Jérôme.

Héritage extraordinaire

Stéphane Roy et son fils de 14 ans, Justin, sont décédés tragiquement dans l’écrasement de leur hélicoptère alors qu’ils revenaient d’une expédition de pêche, le 10 juillet. Ce jour-là, l’hélicoptère de type Robinson R44 effectuait un vol depuis le Lac de La Bidière à destination de Sainte-Sophie.

Après de nombreuses opérations de recherche menées par la Sûreté du Québec, l’armée, des proches et des bénévoles qui ont duré deux semaines, l’appareil a été retrouvé le 25 juillet à lac Valtrie au nord du Parc du Mont-Tremblant.

Stéphane Roy, entrepreneur visionnaire, laisse derrière lui un héritage extraordinaire dans le secteur agroalimentaire canadien. Pionnier dans la production de tomates biologiques et le développement durable, son entreprise est une référence en matière de gestion responsable et environnementale. Sans oublier sa volonté d’intégrer au sein de l’entreprise des personnes vivant avec un handicap, ainsi que celles provenant des communautés culturelles et des nouveaux arrivants installés au Québec.

L’enquête

Les enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports (BST) tentent de déterminer les causes de l’accident qui a tué le pilote et son fils. Les premiers constats en examinant l’hélicoptère sur les lieux de l’écrasement indiquent que l’interrupteur qui se situe sur la radiobalise de détresse a été trouvé à la position «OFF». Le BST confirmait que  la radiobalise de détresse était bien en état de fonctionnement et aurait émis un signal si l’interrupteur avait été en position «ARM».

Par ailleurs, les enquêteurs ont récupéré un GPS et deux téléphones cellulaires sur les lieux de l’accident et vont tenter d’extraire des données qui pourraient être utiles à l’enquête. Enfin, il apparaît que le rotor principal et le rotor de queue ne montraient pas les signes caractéristiques d’un impact alors que les rotors tournent à pleine vitesse. Une analyse plus poussée est faite pour tenter de déterminer la vitesse de rotation au moment de l’impact.

L’entreprise Sagami/Savoura

Fondée en 1995 par Stéphane Roy, Serres Nouvelles Cultures baptise sa production de tomates «Sagami» après l’acquisition de Serres Sagami au Saguenay en 2000.

Au printemps 2011, les premières tomates certifiées biologiques par Ecocert Canada et cultivées à l’année au Québec apparaissent sur les étals des marchés d’alimentation. Produites à Sainte-Sophie, elles s’appelleront Biologico.

En 2015, Sagami fait l’acquisition de Savoura et devient le plus important producteur de tomates en serre au Québec avec 26 hectares sur l’ensemble du territoire dont les installations de Sainte-Sophie.

En 2016, Biologico devient Savoura Bio. L’entreprise commercialise depuis décembre 2017 également des fraises produites sur son site de Danville en Estrie. Elle exploite aujourd’hui onze sites de production répartis sur l’ensemble du territoire québécois et a orienté ses nouveaux investissements dans une perspective de développement durable.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de